Accro à la distraction ? Ce livre va vous faire (re)gagner en productivité

Autres / 3 octobre 2018

Autres
Addiction Autres - Accro à la distraction ? Ce livre va vous faire (re)gagner en productivité

Règle n°1 : travailler en profondeur

Pour parvenir à cet état de performance et de concentration, il faut adopter la méthode du travail en profondeur vs travail superficiel. Pour ce faire, il convient de définir votre propre philosophie, adaptée à votre situation (notamment en termes de rythmes). Il préconise d’instaurer des rituels rigoureux et originaux (sur votre lieu de travail, les procédés, etc.) et ne pas hésiter à employer les grands moyens, notamment en bouleversant radicalement son environnement habituel.

Règle n°2 : étreindre l’ennui

Il est difficile de savoir se concentrer si on n’apprend pas à son esprit à se débarrasser de sa dépendance à la distraction. Cal Newport fait le parallèle avec les sportifs, qui doivent prendre soin de leur corps en dehors des séances d’entraînement. « Vous aurez du mal à atteindre une grande profondeur de concentration si vous passez le reste du temps à fuir le moindre signe d’ennui ». Il constate que nous sommes nombreux à penser être capable de passer d’un état de distraction à un état de concentration. Mais c’est un peu trop optimiste ! « Une fois que vous êtes programmé pour être distrait, vous y êtes accro ». L’utilisation d’un service source de distraction ne diminue pas en soi la capacité du cerveau à se concentrer, c’est plutôt le fait de passer en permanence, au moindre signe d’ennui, d’activités qui demandent de se concentrer à des activités distrayantes.

Règle n°3 : dire adieu aux réseaux sociaux

On vous voit flipper derrière votre écran… Mais pas de panique. Cal Newport – bien qu’il soit lui-même absent des réseaux sociaux – ne vous demande pas de tout arrêter. D’autres ont tenté l’expérience et s’en sont bien tirés, mais ça n’a pas besoin d’être aussi radical. « Il ne s’agit pas de déserter carrément internet, mais de rejeter l’état d’hyperconnectivité empreinte de distraction dans lequel nous nous trouvons ». En gros, naviguer sur Twitter pour rester au courant de l’actualité à un moment de la journée, c’est OK… Mais poster tous ses repas sur Instagram, clairement pas.

Rendez-vous sur ladn.eu pour voir la suite de l’article

Aller plus loin sur l’espace Autres

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir