» retour

ALCOOL / Les 3 cibles prioritaires d’Agnès Buzyn en matière de prévention

PARIS, 8 février 2018 (Extrait de la dépêche APMnews) – La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a tenu un discours très ferme, mercredi soir lors d’un débat télévisé sur France 2, contre le lobby du vin.

« Alcool, un tabou français? » était la thématique choisie par France 2, mercredi en deuxième partie de soirée, après la diffusion d’une fiction mettant en scène une femme alcoolo-dépendante.

Prévention: trois cibles prioritaires

Lors de ce débat, Agnès Buzyn a plus globalement expliqué que « trois cibles » étaient prioritaires en matière de prévention: « Les femmes enceintes avec le syndrome d’alcoolisation foetale, […] l’addiction à l’alcool de façon chronique, et puis cet alcoolisme aigu des jeunes, avec une volonté d’aller très vite vers le coma », autrement appelé binge drinking. Elle a aussi évoqué le problème de la dualité de l’alcool en même temps produit psychotrope mais aussi culturel avec le bon vin français, elle estime dommage que la dangerosité de l’alcool soit relayé au second rang derrière la consommation modérée, beaucoup plus mise en valeur dans les campagnes de prévention.

Elle a rappelé que 4 millions d’euros étaient dépensés dans la prévention contre 450 millions pour le marketing des alcooliers.

Interrogée pour savoir si l’alcool au féminin était un tabou en France, elle a jugé que « ça l’est moins dans le corps médical, notamment chez les addictologues et les psychiatres, où c’est réellement pris en compte comme une entité particulière ».

« Mais on a quand même un devoir d’information, notamment des médecins généralistes, pour les aider à accompagner leur patientèle, et notamment leur patientèle féminine. Je pense que c’est mieux repéré et mieux recherché chez les hommes que chez les femmes. Ça reste un sujet sur lequel nous pouvons faire des progrès, même s’il y a une prise de conscience générale », a-t-elle ajouté.

Découvrant un clip issue de la campagne digitale de prévention sur l’alcoolisme d’Addict’Aide autour du personnage fictif Louise Delage (cf dépêche du 29/06/2017 à 12:08), elle l’a jugée « excellente ». Elle a souligné qu’il fallait aussi sensibiliser les proches des personnes alcoolo-dépendantes, pour qu' »ils osent dire et accompagner.

 

 

  • Partager l'article sur

A consulter aussi