Ados: la fin de la fureur de vivre ? (Slate)

Alcool / 8 novembre 2018

Alcool
Addiction Alcool - Ados: la fin de la fureur de vivre ? (Slate)

Dans cet article, la sociologue Monique Dagaud directrice de recherche au CNRS développe une pensée plutôt à contre-courant de celles des la plupart des addictologues en ce qui concerne les addictions chez les jeunes.

En effet, alors que de nombreux professionnels de l’addictologie dénoncent une société addictogène facilitant des consommations de plus en plus importantes, notamment chez les jeunes, cet article tend à prouver le contraire avec des chiffres issus de l’OFDT mettant en valeur une tendance à la baisse des niveaux de consommation de produits psychoactifs chez les adolescents entre 2014 et 2017

Parmi les statistiques données, on peut citer :

  • la consommation de tabac intensive (plus de dix cigarettes par jour) a diminué du tiers, aujourd’hui seulement 6,5% des garçons et 3,9% des filles s’y adonnent;
  • l’alcoolisation régulière (au moins dix usages dans le mois) s’est aussi réduite du tiers et le binge-drinking, du quart (26% des garçons et 11,9% des filles continuent toutefois d’y succomber);
  • la consommation régulière de cannabis (au moins dix fois dans le mois) s’est réduite (9,7% des garçons entretiennent néanmoins cette pratique);

Selon elle, cette diminution serait notamment dûe à la présence de plus en plus grande des outils numériques dans la vie des ados. Ce derniers sont aujourd’hui plus enclins à rester chez eux et à communiquer via leur ordinateur/tablette et donc à moins s’exposer à des produits. Ctte sociabilité à distance, maîtrisée, implique moins la nécessite de fait de sortir et de faire des fêtes où les produits sont toujours présents.

La deuxième tendance explicative pourrait être le fait que les jeunes restent aujourd’hui plus longtemps au domicile familial qu’avant.

Les conclusions de cette enquête sont-elles un signal faible qui se confirmera au fil des années ou s’agit-il d’un biais statistique qui s’estompera dans les années à venir ?

L’avenir nous dira si cette tendance se confirme; ce qui serait souhaitable au moins pour les consommations excessives de produits psychoactifs.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir