» retour

ALCOOL / De quoi meurent les personnes souffrant de troubles mentaux

Ce travail, réalisé à partir des bases de données du CépiDc-Inserm (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Inserm), a permis de décrire la mortalité des personnes souffrant de TM (hors démence de la maladie d’Alzheimer) et son évolution sur 14 années (2000-2013) en France. 783 403 décès avec mention de TM ont été enregistrés sur cette période, représentant en moyenne 55 957 décès annuels et 10,3% de l’ensemble des décès survenus.

Le TM figure en cause initiale (CI) du décès dans un tiers des cas  en moyenne,plus souvent pour les TM organiques (49,0%) que pour les TM non-organiques (18,3%). Parmi ces derniers, ce sont les TM dus à l’alcool et la schizophrénie qui figurent les plus souvent en CI du décès (respectivement dans 25,3% et 23,7% des cas). Le décès à un âge en moyenne plus jeune (60 ans) permet de penser que ces personnes présentent moins de comorbidités au moment du décès que celles décédées à un âge plus avancé, et que leurs TM ont été de ce fait davantage considérés comme à l’origine du processus qui a conduit au décès.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

Une étude randomisée sur un haut dosage de baclofène chez les patients alcoolo-dépendant, une étude d’Alpadir

Objectifs de l’étude : L’alcoolodépendance est un problème majeur de santé publique pour lequel de nouveaux traitements sont nécessaires. L’étude ALPADIR a évalué l’efficacité et la tolérance du baclofène à la dose cible de 180 mg par jour chez des patients alcoolodépendants pour le maintien de l’abstinence et la réduction de la consommation d’alcool.


Le 23 Mai 17
Vidéo

L’alcool a brisé ma famille – Les Jours d’après de 7 à la Une

La consommation d’alcool est l’une des plus importantes causes de mortalité en Belgique. Pour ceux qui ont échappé au pire et ont frôlé l'irréversible, sortir de l'alcoolisme est extrêmement difficile. Et pourtant, c’est possible. En témoigne Nathalie, qui n’a pas bu une goutte d’alcool depuis trois ans, alors qu’elle consommait avant cela trois bouteilles de vodka par jour. C’est une véritable guerre qu’elle a mené pour se détacher de son addiction, qui aujourd’hui a porté ses fruits.


Le 06 Fév 17
Actualité

ALCOOL / Alternative à l’inaptitude à la conduite : l’éthylotest anti-démarrage, c’est parti !

L’ANPAA vient de signer une convention avec la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière (DSCR) permettant la mise en place dans 3 départements – Drôme, Nord et Marne – d’un protocole de préfiguration du dispositif d’éthylotest anti-démarrage (EAD) dans un cadre médico-administratif sur décision préfectorale accompagné d’un stage médico éducatif.


Le 07 Mar 17
ANPAA