Alcool : êtes-vous prêts à relever le défi du Dry January ? (Allo Docteur)

Alcool / 4 janvier 2019

Alcool
Addiction Alcool - Alcool : êtes-vous prêts à relever le défi du Dry January ? (Allo Docteur)

Rester sobre un mois entier… Ca peut paraître irréalisable à certains, et pourtant : nos voisins anglais sont de plus en plus nombreux à tenter l’expérience du Dry January, ou « janvier sobre », après les fêtes de fin d’année. Une étude de l’Université de Sussex a en effet montré qu’une telle abstinence aidait à réduire sa consommation sur le long terme, et apportait des bénéfices immédiats sur la santé. Une campagne a donc été lancée au niveau national, via le hashtag #DryJanuary et l’application du même nom. « Une communauté se crée. C’est important, car prendre de bonnes résolutions tout seul, ça ne marche pas » note le Pr Michel Reynaud, psychiatre et Président du Fonds actions addictions.

L’étude de l’Université de Sussex, un sondage en ligne, se base sur les réponses de plus de 800 personnes, qui ont participé au Dry January en 2018. Sur le long terme, les résultats sont éloquents : avant ce mois d’abstinence, les participants buvaient en moyenne 4,3 jours par semaine. Après janvier, ils étaient passés à 3,3 jours par semaine. De plus, avant ce « défi », ils étaient, en moyenne, saouls 3,4 jours par mois, contre 2,1 jours après janvier. Même en août, les participants affirmaient boire moins.

A court terme, les chercheurs notent, entre autres, que :

  • 82% des participants disent mieux contrôler leur consommation
  • 71% ont réalisé qu’ils n’avaient pas besoin de boire pour s’amuser
  • 71% affirment mieux dormir
  • 67% se sentent plus énergiques
  • 58% disent avoir perdu du poids
  • 57% affirment être plus concentrés
  • 54% indiquent avoir une plus jolie peau

« Ces changements de consommation – même s’ils sont moins importants – ont même été observés chez les participants qui n’ont pas réussi à rester sobres tout le mois de janvier. Rien qu’en essayant de faire le Dry January, on constate de réels bénéfices » explique le Dr Richard de Visser, qui a dirigé l’étude.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir