» retour

Cocaïne, ecstasy… L’analyse des drogues pour sensibiliser les usagers aux risques

Dans cette article, Science et Avenir présente le travail commun des associations médecins du Monde et de l’association Charonne dans la prévention des risques en milieu festif. Les drogues chimiques types MDMA, ou cocaïne ont toujours été très prisées par le monde de la nuit. Ces produits procurent détente, euphorie et libère les sensations. Cependant ile ne sont évidemment pas sans risque d’autant plus que le consommateur sait rarement la composition des drogues qu’il consomme ce qui peut être problématique car certains produits de coupe peuvent s’avérer très dangereuses (plâtre, ammoniac…).

Ces deux associations ont donc mis en place des analyses de produits que leur apporte spontanément des consommateurs, on y retrouve pour la plupart des produits de coupe classiques : cafeine, amphetamine… Les analyses sont souvent accompagnés de conseils de réduction des risques pour les consommateurs afin de les sensibiliser au maximum et de leur garantir un usage ‘le moins dangereux possible’

A l’occasion de la journée internationale de réduction des risques liés à l’usage de drogues célébrée mardi, et dans le cadre de la campagne “Support, don’t punish” (“soutenez, ne punissez pas”, née en 2013), ces associations demandent aux autorités françaises de soutenir ces initiatives et sortir de la répression, qui n’a pas permis selon elles de réduire la consommation.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

Météo des opiacés : Variation géographique des habitudes de prescription des antalgiques opioïdes en post-partum

La croissance rapide des décès par overdose aux opiacés aux États-Unis est étroitement liée à l’augmentation des prescriptions d’antalgiques opioïdes. Chez les patients naïfs d’opioïdes, la prescription d’antalgique opiacé à la suite d’une chirurgie mineure est associée à un risque accru de mésusage à long terme, ainsi qu’à une posologie et une durée de traitement plus importante.


Le 11 Juin 18
Revue de presse

DROGUES / Codéine sous ordonnance : pourquoi un tel mépris des addicts ?

Depuis l’Arrêté du 12 juillet, les préparations à base de codéine sont délivrées exclusivement sur ordonnance. Cette décision de la ministre de la santé, prise sous pression médiatique, n’a pas été préparée avec les médecins généralistes, les pharmaciens, les CSAPA, ou les associations d’usagers. Elle a plongé un grand nombre d’usagers dépendants à la codéine dans le manque et le désarroi..


Le 03 Oct 17