Drogues, alcool et risques sexuels

Alcool / 22 août 2018

Alcool
Addiction Alcool - Drogues, alcool et risques sexuels

L’été est une période dédiée au plaisir dans tous ses aspects et que l’on s’octroie sans modération. Le revers de ces moments de liberté et de fête peut comporter des incidents fâcheux et souvent tragiques venant gâcher cette insouciance parfois de façon durable. La consommation volontaire de substances psychoactives (SPA) peut exposer au risque d’agressions diverses par l’état de vulnérabilité que ces substances génèrent. Cet état de vulnérabilité chimique réalise un tableau clinique associant un ou plusieurs des symptômes suivants : désinhibition, modification des émotions, sédation plus ou moins importante, diminution des réactions de défense et amnésie parfois totale et angoissante.

Dans nos enquêtes nationales sur la soumission chimique ou l’usage criminel ou délictuel des SPA, la consommation banalisée d’alcool est prépondérante induisant une amnésie telle que les victimes ont du mal à la relier à leur consommation habituelle. Selon les données de l’étude de 2016 (dernière publiée), la consommation d’alcool représente 83% des cas bien documentés (sujets en âge d’en consommer). Concernant la vulnérabilité chimique par consommation d’alcool seule, la proportion avoisine les 46% alors que lorsqu’elle était associée à une autre substance (substances illicites ou médicaments), elle est plus importante et culmine à 93% des cas. La substance non médicamenteuse qui suit l’alcool est le cannabis. Ce dernier est retrouvé dans 31% des cas.

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir