"Intervenir sur les addictions en médecine générale" : Deuxième partie, les interventions possibles

Dans la première partie, l’addiction a été caractérisée comme une maladie du cerveau où domine la perte de contrôle du désir envahi progressivement par le besoin, selon un processus où les déterminants sont multifactoriels. Ce processus n’est pas inéluctable et lespossibilités d’intervention du médecin généraliste (MG) sont nombreuses.