Le striatum des joueurs pathologiques sur-réagit aux « near misses », situation où un gain semblait proche, mais qui s’est finalement soldée par une perte : une étude de neuroimagerie dans la revue Neuropsychopharmacology.

Le striatum des joueurs pathologiques sur-réagit aux « near misses », situation où un gain semblait proche, mais qui s’est finalement soldée par une perte : une étude de neuroimagerie dans la revue Neuropsychopharmacology.

Le jeu pathologique est basé sur une perte de contrôle ayant pour conséquence une incapacité à arrêter de jouer. Ce comportement compulsif pourrait être en lien par des distorsions cognitives. Le « near miss » est une situation de jeu où un gain semblait acquis, mais qui s’est finalement soldée par une perte.