L’emploi d’un langage non stigmatisant et précis est nécessaire en médecine des addictions

L’emploi d’un langage non stigmatisant et précis est nécessaire en médecine des addictions