Les cannabinoïdes seront-ils vraiment une révolution dans le traitement des troubles psychiatriques ? Pas si sûr, selon une méta-analyse du Lancet Psychiatry.

Les cannabinoïdes seront-ils vraiment une révolution dans le traitement des troubles psychiatriques ? Pas si sûr, selon une méta-analyse du Lancet Psychiatry.

Depuis le compte-rendu de la comission de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) sur le cannabis thérapeutique, les médias grand-public français parlent tous de l’expérimentation à venir de ce « cannabis thérapeutique » dans un certain nombre de pathologies, comme les douleurs chroniques, l’épilepsie, ou encore certains troubles psychiatriques comme la dépression ou les troubles anxieux. En pratique, ce sont surtout des dérivés du cannabis, ou cannabidnoïdes, comme le tétra-hydro-cannabinol (THC) ou le cannabidiol (CBD), qui vont être administrés dans les pathologies concernées.