"On ne veut pas de problèmes" : pourquoi des pharmaciens refusent-ils de délivrer leur traitement aux toxicomanes ?

Selon un testing réalisé par l'association Asud, 70% des pharmacies parisiennes ne veulent pas délivrer aux clients des produits comme le Subutex ou la méthadone, substituts pourtant nécessaires aux toxicomanes pour soigner leur addiction. Une pratique généralisée… et complètement illégale.