Un faible sentiment de sécurité dans les relations avec autrui est un facteur de risque de consommation de substances psychoactives

Un faible sentiment de sécurité dans les relations avec autrui est un facteur de risque de consommation de substances psychoactives

Cet article, issu de la prestigieuse revue Psychological Bulletin (c’est un peu le New England Journal of Medicine des psychologues, avec un impact factor à près de 17), met en évidence un lien intéressant entre troubles de l’attachement/qualité des relations interpersonnelles et consommation de substances.