Femmes et tabac : un effet de génération dans l’évolution du tabagisme féminin

Tabac / 20 juillet 2018

Tabac
Addiction Tabac - Femmes et tabac : un effet de génération dans l’évolution du tabagisme féminin

La Société Francophone de Tabacologie édite mensuellement sa Lettre, revue bibliographique et analyse critique d’articles de la littérature nationale et internationale récente en tabacologie : Les Lettres de la SFT en ligne.

Dans le numéro d’avril 2018, consacré à la thématique “Femmes et tabac”, vous pourrez retrouver, entre autres, l’analyse de l’article “Tabac et e-cigarette en France : niveaux d’usage d’après les premiers résultats du baromètre santé 2016” de Pasquereau et al., Bulletin épidémiologique hebdomadaire, mai 2017.

Extrait :
En 2016, 31 % des femmes se déclarent fumeuses, contre 38 % des hommes. Parmi elles, la grande majorité (82 %) se déclarent fumeuses quotidiennes. Moins adeptes de la cigarette que les hommes, les femmes sont aussi moins nombreuses à pratiquer la vape : seules 2,6 % d’entre elles vapotent, contre 4,0 % des hommes.
Le tabagisme des Français s’est stabilisé depuis 2010, pour les hommes comme pour les femmes. Mais en ventilant ces résultats selon l’âge et le sexe, on observe une augmentation du tabagisme chez les femmes âgées de plus de 55 ans, qui s’explique par un effet de génération.
La diffusion du tabagisme chez les femmes suit un cycle identique à celui des hommes, avec une à deux générations de décalage. Les femmes ayant commencé à fumer dans les années 70-80 – pour qui la cigarette était souvent un symbole d’émancipation – n’ont souvent pas réussi à arrêter de fumer.
L’autre extrémité de la pyramide des âges témoigne en revanche d’une évolution encourageante, avec une nette diminution du tabagisme chez les femmes de 15-24 ans ces 15 dernières années. Les risques du tabac pour la santé sont bien identifiés au sein des jeunes générations, et la valeur sociale de la cigarette tend même à devenir négative.