» retour

Il ne faut pas amalgamer lobbies et ONG!

Bien des amalgames sont entretenus d’abord par les lobbyistes eux-mêmes. Le lobbyisme est un métier respectable et réglementé (mal visiblement) mais il ne faut pas l’assimiler aux activités militantes, syndicales ou associatives. Ces derniers jours, les lobbyistes expliquent qu’ils font tout comme les ONG, lorsque le ministre  de l’Environnement veut réformer, il doit bien recevoir toutes les parties, recueillir les avis de tout le monde. Mais cette assimilation est trompeuse. Un lobbyiste est payé par une entreprise, pour défendre des intérêts particuliers, commerciaux et non pas une cause ou même une activité comme la chasse. Thierry Coste, présent à l’Elysée – de façon inconcevable et même indécente- au dernier stade de la décision sur la réforme de la chasse, n’est pas défenseur des chasseurs mais lobbyiste de l’industrie de l’armement de la chasse. En défendant les intérêts de cette industrie, il se présente comme protecteur de la chasse, cette activité ancestrale et populaire mais, en fait, pour cela il y a les élus des fédérations de chasseurs.

Mais Greenpeace, une ONG, embauche bien des lobbyistes !

Oui … les ONG n’ont pas que des bénévoles, elles recrutent aussi chez des professionnels rompus aux techniques d’influence des cercles du pouvoir. Ils sont techniquement lobbyistes,  seulement ils ne défendent pas des intérêts mais une cause. Pascal Canfin, ici présent, patron de WWF n’est pas payé par de riches Pandas ni de puissants flamands roses mais par des donateurs soucieux de la biodiversité, un bien commun.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi