Les vapoteurs boivent-ils ?

Tabac / 27 septembre 2018

Tabac
Addiction Tabac - Les vapoteurs boivent-ils ?

La vape (cigarette életronique) est une méthode de plus en plus courante d’auto-administration de nicotine. Alors que le risque accru de consommation excessive et à risque d’alcool est bien identifié chez les consommateurs de tabac, ce risque est encore peu évalué chez les vapoteurs, ainsi que chez les vapo-fumeurs (consommation concomittante de tabac et utilisation de cigarette électronique).

Cette étude a donc pour objet  d’évaluer les consommations d’alcool dans un échantillon américain national et représentatif de vapoteurs. Les données de 36309 adultes issus de l’étude de cohorte NESARC-III. Un questionnaire ciblait l’utilisation de cigarette électronique et la consommation d’alcool au cours des 12 derniers mois.

Les participants ont été regroupés dans différentes catégories selon leur usage de cigarette électronique : non utilisateur, utilisateur non quotidien, utilisateur quotidien. Les consommations d’alcool étaient qualifiées selon leur quantité et fréquence, la fréquence des binge drinking, la présence ou l’absence de diagnostic de trouble de l’usage d’alcool, et la présence ou l’absence d’une consommation à risque selon les critères du NIAAA.

En tenant compte des facteurs démographiques, les utilisateurs quotidiens et non quotidiens de cigarette électronique présentaient un risque accru de consommation problématiques d’alcool par rapport aux non utilisateurs de cigarette électronique, que ce soit pour les consommations nocives, le binge drinking ou le diagnostic de trouble de l’usage d’alcool.

L’utilisation non quotidienne de cigarette électronique était associée à des risques plus élevés de consommation problématique d’alcool que l’utilisation quotidienne.

Les analyses secondaires ont permis de souligner que les vapofumeurs étaient exposés à des risques plus élevés que les utilisateurs de cigarette électronique seule, en particulier par rapport aux utilisateurs non quotidiens.

Les auteurs concluent que l’utilisation non quotidienne de cigarette électronique ou son utilisation en association avec la poursuite d’une consommation de tabac, sont associées à un risque plus élevé de consommation d’alcool à risque. Il convient donc d’être vigilant chez ces patients afin d’éviter que la consommation excessive d’alcool ne constitue un risque de dommage pour la santé qui passerait inaperçu.

Par Nicolas Cabé 

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Tabac

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir