» retour

POLITIQUE / Des idées pour combattre enfin les addictions efficacement

Sensible, documenté et accessible, le livre Tous addicts et après? des Dr William Lowenstein (Président de SOS Addictions) et Laurent Karila (psychiatre, chargé de cours à Paris Sud) est un ouvrage d’utilité publique. D’une part parce qu’il informe et relance le débat sur le traitement des addictions, d’autre part parce qu’il déculpabilise et rend fréquentable un thème jusqu’alors intouchable, ou presque.

C’est un fait, l’addiction est légion. Sauf qu’en la matière, il y a le feu au lac. Comme le rappelle le Dr William Lowenstein dans l’avertissement au lecteur, lors du 4ème sommet de la Terre à Johannesburg en 2002, Jacques Chirac déclarait déjà: “Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs”…

 L’heure est au recentrage

Quinze ans après, l’heure est au recentrage. Qu’on le veuille ou non, l’addiction fait partie des problématiques sociétales du grand Occident. Il s’agit désormais de regarder les yeux dans les yeux ces problèmes de santé -et de société- que nous ne voul(i)ons pas voir. Sans quoi, nous fonçons dans le mur. Et nos jeunes après nous.

 Plus de 130.000 morts liées au tabac et à l’alcool sont à déclarer chaque année, ce qui équivaut à 40 fois la mortalité routière. Dans la même veine (si j’ose dire), les dépendances avec et sans substance font feu de tout bois urbi et orbi depuis deux décennies. Workaholisme (addiction au travail), bigorexie (au sport), nomophobie (aux écrans), tanorexie (aux soleil et UV)… autant de termes qui attestent et spécifient les dépendances d’aujourd’hui. La conscience collective et les préoccupations ministérielles sont-elles prêtes à prendre en considération l’état de la situation? La question reste posée.
  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

DROGUES / “Oui, nos actions de préventions contre les addictions marchent” – Danièle Jourdain-Menninger présidente de la Mildeca

Récemment, dans un article publié sur un blog du Huffington Post en décembre dernier, l'échec des préventions moralisatrices dispensées par des intervenants extérieurs aux établissements scolaires était rappelé. Et les signataires de cette tribune de réclamer que la prévention des conduites addictives soit enfin refondée sur le socle de connaissances et d'évaluations proposé par la science.


Le 15 Fév 17