Tabac - Les complications de l'addiction au tabac

 

Les maladies physiques et psychiatriques provoquées par la tabagie

Le tabac représente la première cause de mortalité évitable avec 78 000 décès par an, la moitié des fumeurs qui ont commencé adolescents meurent des suites de leur consommation de tabac. Une consommation de 1 à 4 cigarettes par jour est d’ores et déjà un facteur aggravant pour la santé et le risque augmente proportionnellement en fonction des années passées à fumer. Les dommages causés par le tabac sont aussi bien physiques que psychiatriques.

tabac-complications-impact-corps

L’impact sur le corps

Le tabac touche tous les organes et fonctions du corps.

Fumer retentit sur l’ensemble de notre corps et perturbe le métabolisme.

tabac-complications-maladies-psychiatriques

Les maladies psychiatriques

Dépression, schizophrénie, bipolarité …

Le tabac comme un cercle vicieux.

tabac-complications-maladies-pulmonaires

Les maladies pulmonaires: la BPCO

BPCO, Emphysème

Maladies du fumeur, les femmes sont de plus en plus touchées.

tabac-complications-cancers

Les cancers

Deux tiers des décès dus au tabagisme sont des cancers.

Augmentation alarmante des cancers du fumeur chez les femmes.

tabac-complications-maladies-cardiovasculaires

Les maladies cardio-vasculaires

Infarctus, AVC, thromboses…

Le tabac est particulièrement toxique pour le système cardio vasculaire.

tabac-complications-maladies-autres-pathologies

Les autres pathologies

Maladies chroniques inflammatoires de l’intestin, maladies auto-immunes.

Le tabac a une forte incidence, moins connue, sur certaines maladies.

Les complications physiques

L’essentiel de la toxicité somatique du tabac est lié à la combustion de ses composants. On retrouve notamment du monoxyde de carbone, des goudrons, des particules irritantes. Ces dernières agissent sur les voies aéro-pulmonaires où elles circulent et sur tout l’organisme lorsqu’elles passent dans les vaisseaux sanguins. Les risques cancérigènes : fumer multiplie par 4 le risque de cancer du poumon, la consommation de cigarette favorise aussi des cancers du Larynx, du Pharynx, de la cavité buccale ou encore de l’œsophage. Les risques pulmonaires : le tabac est la première cause de bronco-pneumopathie qui se traduit par une infection des voies aériennes supérieures ; il apparaît rapidement de la fièvre, une toux d’abord sèche puis grasse (crachats) avec un encombrement bronchique. Les risques cardio-vasculaires : Le risque d’infarctus est deux à quatre fois plus élevé pour un fumeur par rapport à un non-fumeur.

Les complications psychiatriques

Bien que la consommation de tabac n’entraîne pas de problèmes psychiatriques comme les autres substances psychotropes pourraient le faire, on compte un certain nombre de comorbidités pouvant être affiliées au tabac. Dépression : La fréquence d’antécédents dépressifs est augmentée chez le fumeur par rapport au non-fumeur. Le risque de dépression est notamment augmenté lors d’une période de sevrage du tabac. Anxiété, troubles phobiques : Le fumeur a plus de risque de développer des troubles anxieux ou phobiques. (agoraphobie, trouble panique, anxiété…) de même que le patient ayant une anxiété sociale sera plus à même de développer une dépendance au tabac. Trouble psychotique, schizophrénie : Il y a une grande prévalence du tabagisme chez les patients schizophrènes. Il est toutefois possible d’envisager un sevrage pour ce type de patients sans qu’il n’y ait d’aggravation clinique.

Aller plus loin sur l’espace Tabac

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir