Le monde du travail

Tabac - Les maladies cardio-vasculaires

Le tabac est particulièrement toxique pour le système cardio-vasculaire. Sont particulièrement nocives les milliers de substances qui composent la fumée produite par la combustion du tabac, qu'elle soit émise par des cigarettes avec ou sans filtre, une pipe, un cigare, un narguilé et même du tabac à mâcher. Le nombre de décès imputables au tabac serait de 73000 en France,…


Le tabac est particulièrement toxique pour le système cardio-vasculaire. Sont particulièrement nocives les milliers de substances qui composent la fumée produite par la combustion du tabac, qu’elle soit émise par des cigarettes avec ou sans filtre, une pipe, un cigare, un narguilé et même du tabac à mâcher.
Le nombre de décès imputables au tabac serait de 73000 en France, dont plus d’un sur 3 par complication cardio -vasculaire
C’est le facteur qui est directement responsable de 70 à 80% des infarctus du myocarde des sujets de moins de 50 ans, tant hommes que femmes.
Un fumeur a deux fois plus de risque qu’un non fumeur de mourir d’un infarctus du myocarde, d’un Accident Vasculaire cérébral (AVC) ou des complications d’une artérite.
Un AVC sur 4 est directement imputable au tabagisme.
Le tabagisme est le responsable essentiel des AVC du sujet jeune, et multiplie par 4 le risque d’AVC de la femme qui prend la pilule.

Pourquoi c’est toxique?

Le principal responsable : Le Monoxyde de Carbone

— Il prend la place de l’oxygène dans les globules rouges.
C’est une molécule produite par la combustion du tabac. Lorsqu’on fume, le Monoxyde de Carbone va se fixer au sein des globules rouges à la place de l’oxygène. Ces globules rouges sont chargés de transporter l’oxygène vers les différents tissus, les tissus vont donc être moins oxygénés.

Conséquence : Essoufflement et perturbation du fonctionnement des muscles, et diminution de la résistance à l’effort physique.

 — Il diminue la capacité des vaisseaux de se dilater (atteinte de la vasomotricité)

Conséquence : Le spasme artériel. La contraction de la paroi musculaire de l’artère entraine la réduction brutale de son calibre, parfois même son occlusion totale, responsable d’une diminution voire un arrêt de l’irrigation sanguine des tissus qu’elle dessert.Au niveau des artères coronaires, le spasme, s’il est total, peut entrainer un infarctus du myocarde avec le risque de troubles du rythme et mort subite.

— Il perturbe la coagulation du sang :

Pour compenser le manque d’Oxygène, les globules rouges vont se multiplier, avec également une augmentation des globules blancs : la viscosité du sang augmente.
Fumer agit sur les plaquettes, éléments qui jouent un rôle dans la formation des caillots dans le sang, en favorisant leur agrégation (accolement les unes aux autres).
Fumer augmente la présence d’une protéine de la coagulation : le fibrinogène.

Conséquence : la formation d’un caillot, et thrombose (occlusion d’un vaisseau sanguin)

Dans une artère coronaire : c’est l’Infarctus du myocarde avec le risque de troubles du rythme et de mort subite.
Dans une artère du cerveau : c’est l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC)  avec risque de paralysie, troubles du langage , de la déglutition, et autres complications neurologiques.
Dans une artère d’une jambe : c’est l’ischémie aigüe du membre inférieur avec risque de gangrène et amputation.
Dans une veine : c’est la phlébite.
Dans la Veine Cave Inférieure (grosse veine qui mène au cœur) : c’est l’embolie pulmonaire.

— Il aggrave l’athérosclérose :

L’athérosclérose se caractérise par le dépôt d’une plaque composée de graisses (Athérome) sur la paroi des artères. A terme, ces plaques peuvent altérer la paroi artérielle (sclérose), conduire à l’obstruction du vaisseau, ou encore se rompre et former un caillot dans la circulation sanguine.
En augmentant les phénomènes d’inflammation qui vont déstabiliser les plaques, et favoriser leur rupture ou fissuration.
En diminuant le taux de « Bon » Cholestérol, HDL, dont le rôle est de « nettoyer » les plaques : plus le taux d’HDL est bas, moins la plaque est nettoyée et plus elle progresse.
En  altérant la couche interne de la paroi de l’artère , ce qui va permettre au « mauvais » cholestérol d’y pénétrer et de s’y fixer.

 Et la nicotine, c’est toxique?

Non, le seul effet cardio-vasculaire de la nicotine est une augmentation transitoire de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle à chaque cigarette fumée en raison d’une concentration brutale et élevée de nicotine dans la circulation liée à ce mode d’administration.
Par contre, les substituts nicotiniques n’entraînent aucun effet cardio-vasculaire en raison de la concentration régulière et plus faible de la nicotine circulante.

Que se passe-t-il si j’arrête de fumer ?

Quelles que soient l’importance et la durée de l’exposition au tabac, certains bénéfices sont immédiats :

20 minutes après la dernière cigarette : la pression sanguine et les pulsations du cœur, qui étaient modifiées à chaque cigarette fumée,  ne sont plus perturbées.

8 heures après la dernière cigarette : la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié et l’oxygénation des cellules redevient normale.

2 semaines après la dernière cigarette : le risque d’infarctus a commencé à diminuer car la coagulation s’est normalisée.

3 mois après la dernière cigarette. On récupère du souffle. On marche plus facilement.

1 an après la dernière cigarette:
Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
Le risque d’Accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non fumeur.

2 à 3 ans après la dernière cigarette, le risque coronarien ne diffère plus significativement (ou très modérément) de celui des non fumeurs.

Après un infarctus : le risque de récidive d’infarctus ou de décès diminue de façon importante (- 50% environ) dès la première année pour rejoindre en quelques années le risque des non fumeurs.

Je fume 1 cigarette / jour,  est ce que j’ai un risque de développer une complication cardio-vasculaire ?

Oui, l’ensemble des mécanismes liés au tabac agit à de très faibles niveaux de consommation, le risque de complication existe donc même si on ne fume pas beaucoup.

 Pour protéger son cœur et ses artères, c’est 0 cigarette !

Sources :
Ameli.fr
Fédération française de cardiologie
Inserm.fr
HAS

 

Aller plus loin sur l’espace Tabac

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir