Liquides et dosages adaptés au sevrage tabagique

L’e-liquide est un mélange composé principalement de propylène glycol (PG), de glycérine végétale (VG), d’arômes et généralement de nicotine. C’est le principal consommable de la cigarette électronique. Il se verse dans le réservoir de l’e-cigarette et se transforme en vapeur au contact de la résistance et de sa fibre pendant le vapotage, sous l’action de la chaleur dégagée. Les saveurs disponibles sur le marché sont très nombreuses et le dosage de nicotine se décline généralement en plusieurs taux allant de 0mg (pas de nicotine) à 20mg environ.

De quoi est composé un e-liquide?

Le propylène glycol (PG)

Le Propylène Glycol (ou plus communément PG) est un liquide transparent, incolore et légèrement sucré. On le trouve dans des produits de consommation courante, comme les dentifrices, les sprays nasaux, les sirops pour la toux, ou encore dans certains aliments.

Il est approuvé par l’Union Européenne pour l’usage alimentaire comme émulsifiant, désinfectant (anti-bactérien) ou encore comme moyen de conservation. Au sein du e-liquide, le Propylène Glycol possède un rôle de solvant entre les différents composants, il contribue également à la fluidité du liquide, diluant la viscosité de la Glycérine Végétale, dont nous parlerons plus loin.
Enfin, plus le taux de PG d’un e-liquide sera fort, plus le “Hit” en gorge sera renforcé. Il a donc la propriété de favoriser le hit en association avec la nicotine et de se transformer en vapeur lorsqu’il est chauffé. Le propylène glycol est considéré comme un produit peu toxique, non-cancérogène (le “hit” est la sensation de contraction de la trachée, semblable à la cigarette traditionnelle, que recherchent les fumeurs.)

Les données toxicologiques tant en ingestion qu’en inhalation sont bien connues et ne présentent aucun risque au dosage utilisé dans les e-liquides. Dans le cadre d’une utilisation en e-liquide, cette base est la meilleure conductrice d’arôme et était au début des e-liquides le seul composant produisant de la vapeur. Par contre, si la sensation de passage en gorge est bien présente, le volume de vapeur généré est faible. Aussi, son utilisation peut être problématique sur certains atomiseurs et causer des fuites de par sa faible viscosité.
Note : Certaines personnes peuvent présenter des intolérances au Propylène Glycol (gorge irritée, toux…). Dans ce cas, il est préférable de s’orienter vers un liquide disposant d’un taux plus conséquent de Glycérine Végétale.

La glycérine végétale :

La Glycérine Végétale (ou plus communément VG/GV) est utilisée dans les e-liquides pour une vapeur plus dense, douce et abondante. La glycérine végétale ou glycerol (abrégé en VG) se présente sous la forme d’un liquide transparent, visqueux, incolore, inodore, non toxique et au goût sucré. On la retrouve notamment dans des produits alimentaires généralement lactés (fromages, huiles végétales…) comme rôle d’humectant, hydratant. Sa présence est notable également au sein de divers produits cosmétiques.

Entièrement issue de produits végétaux (tournesol, colza…), la glycérine végétale est particulièrement visqueuse. Utilisée dans les e-liquides, cette base produit beaucoup de vapeur. La vapeur produite est dense et a tendance à se dissiper lentement dans l’air. Elle altère par contre un peu les arômes en les adoucissant (goût sucré) et le hit ressenti avec la nicotine est adouci.
Utilisée dans de grandes proportions, elle peut dénaturer les saveurs. Relativement visqueuse, la glycérine végétale encrasse plus rapidement la résistance des atomiseurs. Un e-liquide à fort taux de VG ne pourra donc pas être utilisé dans tous les types de vape, du fait de sa grande viscosité, qui pourra malheureusement susciter un déficit de capillarité avec les fibres.

L’eau

L’eau déminéralisée possède un rôle de fluidifiant au sein du e-liquide. Pourquoi déminéralisée ? Car ceci pourrait éviter les éventuels résidus pouvant altérer le dispositif d’atomisation de votre e-cigarette. Bien que la présence d’eau se fasse de plus en plus rare au sein des e-liquides, elle reste une bonne alternative afin d’en atténuer sa viscosité, comme le PG, mais au détriment de la production de vapeur, de fait moins abondante.

Les arômes

Les arômes concentrés, naturels ou artificiels, permettent de vapoter avec un certain plaisir et une gourmandise non dissimulé. Ce sont pour la plupart des arômes alimentaires spécifiques au e-liquide. Ceux-ci sont très concentrés donc une très petite quantité suffit. On peut en utiliser un ou plusieurs dans un mélange. Il en existe pour tous les goûts : fruits, tabac, saveur gourmandes etc. Le proverbe dit « les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas » : un arôme adoré par les uns n’est pas nécessairement le favori des autres. Certains vapoteurs vont préférer les arômes fruités alors que d’autres se tourneront vers des arômes gourmands ou typés classiques. 4 grandes familles d’arômes se dessinent : Les classiques, les fruités, les gourmand, et les frais (menthe menthol).

Les additifs

Ces derniers permettent de relever le goût de certains arômes, d’arrondir le e-liquide final, de le sucrer ou encore de lui donner une sensation de fraicheur. Ils sont généralement présent en très faibles quantités, ils peuvent aporter de la fraicheur comme une sensation sucrée bien qu’il n’y ait pas de présence de sucre dans le e-liquide.

L’alcool

Bien que sa présence soit de plus en plus minime au sein des e-liquides, on peut déceler dans certains liquides des traces d’alcool (Ethanol), ayant pour but essentiel de renforcer le “Hit” en gorge et fluidifier la recette.

Le Sweet Spot

(Littéralement le point sucré)  C’est la bonne température à atteindre pour qu’un e-liquide rende le meilleur de lui-même et crée le maximum de sensation (volume de vapeur et rendu des saveurs). Ce rendu est directement influencé par la température de la résistance (fil résistif enroulé autour de la mèche d’un atomiseur). La recherche du Sweet Spot est en quelque sorte la quête de la bonne puissance (calculée en watt) pour chauffer un e-liquide particulier (et donc produire de la vapeur), et qui dépendra du ratio entre la tension de la batterie (calculée en volt) et la résistance de l’atomiseur (calculée en ohm)

Le HIT

Le hit est la sensation que le fumeur et le vapoteur vont ressentir dans la gorge lors du passage de la fumée d’une cigarette traditionnelle ou de la vapeur d’une e-cigarette. Plus le taux de nicotine de l’e-liquide est élevé, plus la chauffe est importante et plus le hit sera prononcé et semblable à celui d’une vraie cigarette.

Les ratios PG/VG

-Le 80PG/20VG : c’est le mélange le plus consommé en France car démocratisé par de nombreuses marques d’e-liquides français et adapté aux atomiseurs standards du marché. La faible quantité de VG permet de ne pas encrasser trop rapidement les petites résistances. Le léger apport en glycérine végétale permet de compenser le manque de vapeur et l’aspect déshydratant du PG.

-Le 70PG/30VG ou 60PG/40VG : il s’agit d’un bon compromis pour obtenir à la fois un hit généreux et une vapeur correcte, sans trop encrasser les résistances.
-Le 50PG/50VG : ce mélange constitue pour beaucoup de vapeurs le rapport idéal, réunissant le meilleur des deux bases. Bonne conduction des arômes, hit satisfaisant, vapeur généreuse.
-Le 30PG/70VG ou 20PG/80VG : il s’agit du ratio le plus utilisé actuellement par les utilisateurs de reconstructibles.
-Le 100% VG : c’est un choix apprécié de certains utilisateurs d’atomiseurs reconstructibles.

Malheureusement, ce mélange apporte une viscosité importante qui détériore rapidement les résistances, même les plus grosses et altère les arômes.

Focus sur la nicotine

Elément essentiel des e-liquides. Plusieurs grammages de nicotine sont proposés dans les e-liquides. Parmi les plus communs, on en trouve à 0 mg / mL, 6 mg / mL, 12 mg / mL ou encore 18 mg / mL. La nicotine utilisée dans les e-liquides provient essentiellement des feuilles du tabac dont elle est extraite. Qualifiée d’alcaloïde, elle n’est pas cancérigène dans la vape contrairement aux idées reçues. Son grade est pharmaceutique dans les produits de la vape, c’est la même nicotine que vous pouvez retrouver dans les patchs ou encore les gommes à mâcher. Rappelez-vous que le danger c’est la combustion.

Bien souvent le « problème » évoqué par les primo-vapoteurs ou les fumeurs désirant arrêter la cigarette traditionnelle, est la nicotine. En revanche bons nombres se trompent car la nicotine, dans la vape, en soit, n’est pas un problème, bien au contraire.
La nicotine agit sur le cerveau via la dopamine et les neurotransmetteurs. Les effets sont bien entendu un sentiment de bien-être et au départ, pour la vape, une sensation de cœur qui bat vite et de maux de tête léger, car c’est un accélérateur cardio-vasculaire au même titre que la théine ou la caféine.
Déjà, la différence entre la vape et la cigarette, de tabac c’est que dans la vape il n’y a pas tous les produits de la cigarette comme le mercure, le goudron par exemple ou encore de combustion. Ensuite schématiquement, la dopamine est un neuromédiateur qui intervient dans le circuit dit de la récompense, soit celui du plaisir.

Au plan biologique, elle est libérée au niveau des synapses neuronales et va se fixer sur les récepteurs spécifiques d’un autre neurone au niveau de son axone.
(Définition synapses : Région d’interaction entre deux cellules nerveuses qui constitue une aire de jonction par laquelle le message chimique passe d’un neurone à l’autre, entrainant l’excitation ou l’inhibition de ce dernier. La synapse comprend aussi les membranes)
(Définition neurone : Un neurone est une cellule du système nerveux spécialisée dans la communication et le traitement d’informations.)
(Définition axone : Long prolongement fibreux du neurone, qui conduit l’influx nerveux)
Une fois que la dopamine est fixée sur les récepteurs du neurone récepteur, l’activation de ce dernier se fait et la dopamine est relâchée dans la fente synaptique ce qui lui permet d’être recapturée dans le neurone émetteur, c’est la voie de la recapture.
(Définition dopamine : Molécule du plaisir et sensibilité aux dépendances.)

E-liquide : quel ratio PG / VG privilégier ?

Voici une question que chacun se pose !
Le ratio PG (Propylène Glycol) / VG (Glycérine Végétale) d’un e-liquide est un paramètre à ne pas négliger. Vous devez l’adapter en fonction du matériel utilisé.

Rappelons ces critères essentiels :
Un liquide riche en PG sera très fluide, et doté d’un “Hit” prononcé. Le PG, de plus, capte mieux les arômes que la VG ;
Un liquide riche en VG sera a contrario très épais, pour une vape plus douce, plus ronde, et un volume de vapeur plus conséquent.
Il est logique de se laisser tenter par des liquides plus riches en VG. Rappelons que le PG peut avoir un côté irritant. Certaines personnes ne le tolèrent pas du tout. Hors, un liquide riche en VG ne peut pas être vapoté dans tout type de matériel. Même certains atomiseurs reconstructibles peuvent éprouver certaines difficultés à l’utilisation. Un liquide privilégiant de la VG nécessitera de grosses arrivées de e-liquide (rigoles présentes aux abords du plateau).
L’usage de e-liquides au ratio équilibré. Ainsi, le 50 / 50 semble être un bon compromis !

Comment gérer ou choisir mon taux de nicotine ?

Vous achetez votre première vape, et donc, parallèlement, votre premier liquide. De manière générale, un vendeur vous conseille toujours un taux de nicotine élevé pour commencer la vape, et il a raison. Dans un premier temps, ce taux élevé a pour but de fortement diminuer, voire d’anéantir votre appétence à la cigarette traditionnelle et donc le cas échéant de venir combler vos récepteurs.

Rappelons que la diffusion de la nicotine est différente avec une cigarette électronique, comparée à une cigarette de tabac. Lors d’une utilisation régulière de la cigarette électronique, la nicotine est diffusée progressivement. A titre de comparaison, la cigarette traditionnelle administre la nicotine par “pics”, comblant de manière brève les besoins du fumeur. La nicotine dans la vape met elle environ 20 minutes avant de commencer à agir après la première bouffée. L’objectif de la vape est donc de combler continuellement les besoins nicotiniques du vapoteur, de lui ôter l’envie de succomber à l’appel de la cigarette de tabac.

Pour finir privilégiez un e-liquide avec un taux haut de nicotine afin d’adapter votre consommation, l’avantage avec la nicotine et le vapotage, c’est que le corps à la capacité de se titrer naturellement, c’est-à-dire que vous serez capable de consommer exactement ce dont vous avez besoin et sans faire aucun effort.

Mickaël Hammoudi