Une diffusion douce, un apport au moment opportun

Les substituts nicotiniques permettent un apport de nicotine régulier et progressif. Il n’y a pas de “shoot” comme avec la cigarette, les substituts ne sont pas addictifs. Plus de goudrons, de monoxyde de carbone, finis les  7000 composés chimiques, dont au moins 50 sont cancérigènes, et 93 signalés comme toxiques ! La nicotine n’est pas cancérigène, elle va vous aider à quitter l’addiction au tabac.

defume-substituts-patchs

Les patchs

Seul ou combiné à d’autres substituts, le patch est souvent une base.

16 heures ? 24 heures? Quel patch choisir, ici on voit l’essentiel.

defume-substituts-pastilles-gommes

Les pastilles et les gommes

Comprimés à sucer, comprimés sub-linguaux, gommes,  ils accompagnent souvent les patch.

Elles soulagent rapidement les symptômes de manque, et sont pratiques à utiliser.

defume-substituts-gommes

L’inhaleur

Un outil pratique en cas d’envie de fumer.

Associé aux patch, il peut être très utile. Avantages et inconvénients et mode d’emploi !

defume-substituts-spray

Le spray

Pour les grosses envies de fumer

Le plus rapide des substituts, à bien manier pour un résultat optimal.

Tous ces substituts contiennent de la nicotine. Le mode de pénétration dans l’organisme est fondamentalement différent de la fumée de cigarette: le pic artériel est de 7 secondes quand on fume (plus rapide qu’une intraveineuse!), alors que le passage de la nicotine est veineux et lent dans le cas des substituts. Ainsi on “nourrit” ses récepteurs nicotiniques, mais en quittant peu à peu la dépendance.
Les substituts sont des médicaments, sur prescription (permet le remboursement) ou sans ordonnance en pharmacie. Il est important de bien se doser, la plupart des personnes arrêtant de fumer hésitent à le faire.

Aller plus loin sur l’espace Tabac

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir