» retour

18 juin 2018 – Communiqué d’experts : « Risque Alcool : Monsieur le Président, écoutez les Français ! »

verres noirs sur fond blanc

 

La classe politique est en total décalage avec l’opinion comme le démontre un sondage Opinionway publié le 14 juin par la Ligue nationale contre le cancer. Car pour les Français, la cause est entendue : à une très large majorité (77%), ils considèrent que les décideurs publics sont sous influence du lobby alcoolier, et les 2/3 jugent que “les producteurs empêchent la mise en place d’une politique de santé efficace”. Les jugements prennent à contrepied le Président de la République qui a mis toute sa force de conviction au service de la promotion de la consommation de vin.

 

Pire encore, face à Emmanuel Macron qui considère qu’une politique volontariste “emmerderait” les Français, les résultats du sondage, à l’inverse, montrent sans équivoque une demande de politique volontariste :

  • 70% des Français sont favorables à une interdiction totale de la publicité sur les produits alcoolisés, y compris sur internet. Ils plébiscitent ainsi un retour à la loi Evin et expriment de fait leur opposition à son affaiblissement progressif depuis 25 ans.
  • 58% souhaitent la mise en place d’une taxation spécifique sur les boissons alcooliques pour compenser les dépenses de santé liées à la consommation d’alcool. Les taxes sur l’alcool ne rapportent que 3 milliards d’euros par an alors que les soins engendrés par l’alcool coûtent 8,5 milliards d’euros par an. Et de manière générale, 54% des Français sont favorables à une augmentation du prix des produits contenant de l’alcool.

L’enquête de la ligue et cette tribune viennent conforter les résultats de notre enquête sur les addictions chez les jeunes que vous pouvez consulter via le lien suivant :

Ses résultats sont également sans appel : les Français demandent des mesures politiques fermes pour protéger les jeunes des dommages de l’alcool et leur permettre de vivre et grandir dans un environnement plus protecteur :

  • en effet, une grande majorité des jeunes déclarent qu’il est aisé pour un mineur d’acheter de l’alcool ; et de consommer de l’alcool dans un bar
  • Et face à cela une grande majorité des Français sont pour une interdiction totale de la publicité en faveur de l’alcool, y compris sur Internet et les réseaux sociaux et pour une application stricte de la loi interdisant la vente aux mineurs et une aggravation des peines pour les commerces et débits leur vendant de l’alcool
  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

ALCOOL / Dry January : je ne vais pas boire une seule goutte d’alcool pendant un mois

Entre les soirées de fin d'année, Noël et le réveillon, on a tous passé le mois de décembre à picoler, reconnaissons-le. Et maintenant que la nouvelle année est là, l'heure est venue de faire notre liste de bonnes résolutions (tout en sachant qu'on ne les tiendra sans doute pas). C'est pourquoi je me suis dit qu'un petit challenge s'imposait et que si en plus, il y avait un article (et une bonne cause) à la clé, je serais obligée de le faire avec sérieux et rigueur. C'est pourquoi j'ai décidé de ne pas boire une seule goutte d'alcool pendant un mois entier. C'est ce qu'on appelle le défi "Dry January" (janvier sec).


Le 03 Jan 17