Médicaments - Sortir de l'addiction aux médicaments

Chez un sujet avec dépendance aux benzodiazépines, l’arrêt des benzodiazépines se fait de manière extrêmement progressive. Il est conduit sur plusieurs semaines voire plusieurs mois pour les utilisations longues ou les posologies élevées. Il n’existe pas de schéma consensuel de décroissance. Cela dépend beaucoup de chaque situation (caractéristiques patient, posologies de départ, etc…).

Le sevrage peut être conduit en médecine générale, ou bien en consultation spécialisée d’addictologie (par exemple en CSAPA). Pour les patients avec complications ou comorbidités médicales importantes, un suivi renforcé doit être mis en place. Le recours à des prises en charges multidisciplinaires doit être considéré au cas par cas. Au cours de ces consultations, il est nécessaire : * de repérer les symptômes de sevrage ou des symptômes nouveaux (réapparition de symptômes anxieux); * d’évaluer l’adhésion au protocole d’arrêt; * de rechercher une augmentation des consommations associées (alcool, tabac ou autres substances psychoactives); * de titrer la réduction de posologie : demander au patient de ramener les comprimés non utilisés ; * de réaliser un renforcement positif du patient en cas de diminution régulière de posologie.

 

Réduction des risques

Bien que l’objectif idéal soit l’arrêt complet de la consommation de benzodiazépines, l’obtention d’une diminution de la posologie doit déjà être considérée comme un résultat favorable. La réduction de la posologie est déjà un facteur pronostic favorable à l’arrêt de la consommation lors d’une tentative d’arrêt ultérieure. Si la stratégie d’arrêt échoue, il est recommandé d’encourager le patient à recommencer plus tard après évaluation des raisons de l’échec. L’atteinte d’objectifs intermédiaires (réduction de la fréquence des prises et des doses moyennes, réduction des hospitalisations pour intoxication, disparition de signes de sevrage matinaux,…) peut être définie en l’impossibilité de réaliser un sevrage à un moment donné ou en cas d’échecs répétés. Dans certains cas, certaines mesures d’encadrement peuvent être mises en place : délivrance unique, pharmacie de délivrance, contrat médecin CPAM.

Aller plus loin sur l’espace Médicaments

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir