» retour

ALCOOL / Et si les vendeurs d’alcool étaient les grands bénéficiaires de la voiture autonome?

Boire ou conduire, il faut choisir. Mais peut-être plus pour longtemps. C’est du moins l’analyse que fait la banque Morgan Stanley qui prédit un avenir radieux aux fabricants et vendeurs de boissons alcoolisées. Elle estime en effet que sur les dix prochaines années, les ventes d’alcool pourraient grimper de 80% dans le monde. Et ce alors que la consommation mondiale tend à se contracter depuis quelques années avec notamment un recul de 1,3% du marché des boissons alcoolisées en 2016.

Sauf qu’une technologie nouvelle devrait arriver massivement ces prochaines années et elle pourrait changer notre rapport à l’alcool: la voiture autonome. « Les véhicules autonomes et en partage pourraient étendre le marché potentiel des boissons alcoolisées en réduisant le risque d’accidents et de mourir sur la route », estime Adam Jonas, analyste chez Morgan Stanley dans une note.

Le raisonnement est simple: le fait de ne plus avoir à conduire soi-même pour rentrer de soirée devrait désinhiber les consommateurs d’alcool. « Cela devrait avoir une influence sur les ventes d’alcool en magasin ainsi que dans les restaurants, anticipe Adam Jonas. Il va y avoir de vraies opportunités de croissance pour les firmes qui produisent de l’alcool et les magasins, notamment sur les bières et les alcools haut de gamme. »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

ALCOOL / Rapport « Alcool, Ville et Vie nocturne » : un outil de réflexion pour réduire les risques liés à l’alcoolisation nocturne excessive des jeunes

Lancé par le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine (EFUS) en partenariat avec la MILDECA le projet « Alcool, Ville et Vie nocturne » porte sur l’observation et l’évaluation des dispositifs visant à prévenir et agir sur les Alcoolisations Ponctuelles Importantes (API) des jeunes dans l’espace public. Un rapport publié en mai 2017 propose des analyses et des recommandations.


Le 25 Mai 17
Actualité

Essai / “Comment l’alcool détruit la jeunesse“ du Pr Amine Benyamina et Marie-Pierre Samitier

Le titre de cet ouvrage, un peu radical même s’il fait le constat des dégâts potentiels de l’alcool sur la jeunesse, ne reflète qu’en partie son contenu. L’ouvrage est sous-titré “La responsabilité des lobbies et des politiques“, ce qui complète parfaitement la problématique posée ici, à savoir l’impact des lobbies des alcooliers sur des politiques publiques de lutte contre l’alcoolisation massive des jeunes ou moins jeunes.


Le 18 Sep 17
Drogbox