» retour

ALCOOL / Le discours public doit évoluer vers une meilleure prise de conscience des risques par les consommateurs

Santé publique France et l’INCa ont présenté aujourd’hui un rapport contenant une série de recommandations pour renouveler le discours public sur l’alcool.

Principale conclusion des experts, le discours actuel est mal compris par les consommateurs et les risques pour la santé restent encore largement ignorés.

Les 10 recommandations du groupe d’experts

Afin que le discours public sur l’alcool puisse être audible et accepté par tous, les experts formulent 10 recommandations :

 

1. Informer le grand public des risques pour la santé de la consommation d’alcool au cours de la vie entière, ces risques augmentant en fonction de la quantité consommée. Pour limiter ces risques, recommander de ne pas consommer plus de 10 verres par semaine et pas plus de 2 verres par jour avec des jours sans consommation ;

2. Assurer la notoriété de ces nouveaux repères auprès du grand public ;

3. Renforcer les informations sanitaires obligatoires et engager des campagnes de prévention usant des stratégies de marketing social afin de contrebalancer la publicité pour l’alcool ;

4. Informer les professionnels de santé sur ces nouveaux repères et les outiller pour faire face aux risques liés à la consommation d’alcool ;

5. Taxer les boissons alcoolisées en fonction de la quantité d’alcool et non pas en fonction du type de boisson. Il s’agit notamment de mettre fin au régime préférentiel dont le vin bénéficie ;

6. Harmoniser le discours public entre les différentes administrations de l’Etat (Santé, Finances, Agriculture…) en prenant en compte à la fois la prévention des dommages sanitaires et sociaux et la nécessité de préserver le développement économique des filières concernées ;

7. Créer un fonds dédié à la prévention et à la recherche indépendante sur l’alcool, financé par une partie des taxes sur l’alcool ;

8. Faire évoluer l’avertissement sanitaire ainsi : « Toute consommation d’alcool comporte des risques pour votre santé » ; empêcher les producteurs d’ajouter le message « A consommer avec modération » ;

9. Donner des informations aux consommateurs en faisant figurer sur l’étiquette le nombre de verres standard, le nombre de calorie par verre, un avertissement sanitaire et en rendant plus visible le pictogramme Femme enceinte ;

10. Renforcer l’encadrement de la publicité sur Internet qui touche tous les publics, notamment les jeunes.

Pour plus de renseignement sur le sujet, cliquez sur « Consulter en ligne »

 

  • Partager l'article sur

A consulter aussi