» retour

Loi Evin : Agnès Buzyn opposée à Emmanuel Macron

Nommée au ministère des Solidarités de la Santé, Agnès Buzyn aura à mettre en œuvre le programme santé du président Emmanuel Macron. Une nomination saluée par le monde de la santé.
Il faut dire que le curriculum vitae de la nouvelle locataire de l’avenue Duquesne est impressionnant. Hématologue à l’hôpital Necker (Paris), elle a dirigé l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’Institut national du cancer (INCa), et plus récemment, la Haute Autorité de santé (HAS).

Une professionnelle de santé au parcours brillant qui n’a pas hésité à affirmer son désaccord avec certaines mesures prises ces dernières années. Et notamment des textes soutenus par Emmanuel Macron sous le gouvernement Hollande.

Opposée à l’assouplissement de la loi Evin

Lors des discussions parlementaires sur le projet de loi de Santé et celui de la loi Macron, l’ancienne présidente de l’INCa avait dénoncé l’assouplissement de la loi Evin. Cet amendement, adopté dans la loi de Santé en 2016, prévoit de distinguer informations œnologiques et publicités sur l’alcool.

Interrogée par le quotidien La Croix, elle avait lancé furieuse : « C’est irresponsable de vouloir toucher ainsi à la loi Evin dans un pays comme le nôtre où la consommation d’alcool demeure l’une des plus élevées d’Europe ». Elle avait rappelé au passage l’impact de la publicité sur les jeunes et le nombre de morts attribuées à l’alcool qui frôle les 50 000 chaque année. Une position qu’avait partagée Marisol Touraine, l’ex-ministre de la Santé.

Voir la suite de l’article via le bouton « Consulter en ligne« 

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

ALCOOL / 30 jours de diazépam au lieu de 10 pour le sevrage encadré d’alcool : une étude pilote pour (re)questionner les vieux schémas.

Il existe aujourd’hui un consensus dans le milieu addictologique pour considérer que les benzodiazépines de longue durée d’action, en particulier le diazépam, sont le ‘Gold Standard’ pour le sevrage encadré d’alcool. La plupart des guidelines internationales recommandent une utilisation du diazépam sur une durée de 7 à 15 jours environ


Le 26 Oct 17