» retour

PREVNTION / Benoît Hamon s’engage sur les 5 propositions de l’ANPAA

A l’occasion de l’élection présidentielle 2017, l’ANPAA soumet à l’ensemble des candidat-e-s 5 propositions pour faire de la prévention et des soins en matière de conduites addictives une priorité du prochain quinquennat :

1. Prévenir les risques et réduire les dommages liés aux conduites addictives : une priorité de santé publique

2. Organiser un débat public sur la légalisation du cannabis

3. Réduire la consommation d’alcool chez les jeunes

4. Assurer l’information des consommateurs sur les boissons alcoolisées

5. Renforcer la prévention et l’éducation à la santé pour toutes et tous : à tous les âges, dans tous les contextes, sur tous les territoires

 

La consommation de drogues, licites et illicites, est à l’origine, chaque année en France, de près de 130.000 décès prématurés, dont 79.000 liés au tabac, 49.000 à l’alcool et 1.600 aux drogues illicites.

C’est au tour de Benoît Hamon de garnir la liste des signataires. Vous pouvez consulter la liste de ses engagements et les réponses qu’il souhaite apporter ici . A ce jour, les candidats arthaud, Dupont Aignant, Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon et Le Pen ont signé ces propositions.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de leurs réponses en cliquant sur « Consulter en ligne »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

ADDICTIONS COMPORTEMENTALES / Le calcul de seuils pour définir un « usage à faible risque » de jeux de hasard et d’argent

L’usage d’alcool fait habituellement l’objet de recommandations de santé publique, qui visent à proposer des seuils maximum d’usage. Ces seuils séparent ce que l’on appelle classiquement l’usage « à risque » de l’usage dit « simple » d’alcool. Les anglo-saxons préfèrent parler d’un « usage à faible risque », sur la base du fait que des consommations même très faibles d’alcool entrainent un sur-risque épidémiologique faible mais constant pour la survenue de certains cancers.


Le 03 Juil 17
Revue de presse

ALCOOL / Dry January : Un mois sans alcool, c’est facile ?

Notre Dry January arrive à son terme (plus que deux petits jours) et l'heure est donc au bilan. On se permet de le faire aujourd'hui car on sait qu'on ne va pas craquer dans les prochaines 48 heures, pas après avoir tenu pendant aussi longtemps, en tout cas. A la fin du mois, chaque centime non-dépensé dans l'alcool normalement consommé sera reversé à l'association caritative Alcool Assistance (l'équivalent français de l'association britannique Alcohol Concern, à l'initiative du Dry January), qui aide les personnes atteintes d'alcoolisme à s'en sortir.


Le 31 Jan 17
Dossier

DROGUES / PHOENIX : application smartphone d’aide à la prise en charge du craving dans les addictions

Le craving, désignant l’«envie irrépressible de consommer », est un moment de grande vulnérabilité pour les patients addicts, avec un risque majeur de perte de contrôle et de rechute. Ce concept représente donc une cible privilégiée des traitements de l’addiction. Mais bien que les approches thérapeutiques classiques permettent une amélioration significative des troubles addictifs, le coût, le temps et les barrières géographiques peuvent limiter l’accès aux soins.


Le 14 Juin 17