ALBATROS / Marc Auriacombe : Agent Conversationnel Animé pour dépister les problèmes d’alcool et de tabac

Alcool / 14 juin 2017

Alcool
Addiction Alcool - ALBATROS / Marc Auriacombe : Agent Conversationnel Animé pour dépister les problèmes d’alcool et de tabac

Le développement des outils de réalité virtuelle appliqués au domaine médical s’élargit. Il ne s’agit pas de remplacer les professionnels de santé, mais au contraire de les seconder pour certaines tâches importantes et nécessaires, mes répétitives. Il s’agit aussi de faciliter l’accès du dépistage précoce pour l’ensemble de la population afin d’améliorer le dépistage et faciliter l’accès au traitement.

 

Les agents conversationnels animés (ACA) sont des logiciels issus de l’informatique émotionnelle (Affective Computing) qui ont été utilisés dans les interactions homme-machine.

Les ACA ont une gestuelle, des expressions faciales et verbales adaptées aux sujets et aux questions.

Nous avons déjà validé un ACA pour le dépistage de la dépression (Philip et al Sci Rep 2017), mais à ce jour, les ACA n’ont pas été appliqués au domaine de l’addiction. Nous avons développé un programme ACA pour examiner l’utilisation problématique du tabac et de l’alcool, appelé «Jeanne». « Jeanne » pourra dépister de grands échantillons d’individus (population générale et patients de soins primaires) et les personnes dépistées pourront plus rapidement accéder à une prise en charge par l’intermédiaire de leur médecin.

Au cours de l’entrevue, “Jeanne” pose des questions sur la consommation d’alcool et le tabac avec des échelles validées. https://youtu.be/qZ7yrwDOSZM. Ensuite, “Jeanne” procède à l’évaluation des addictions afin de déterminer la meilleure orientation à donner et permettre au médecin d’intervenir utilement pour ceux qui en ont besoin.

 

Nous avons validé « Jeanne » sur un échantillon de 139 personnes venant consulter pour un problème de sommeil. Pour tester la fiabilité des réponses avec « Jeanne », les participants ont passé un entretient avec un intervieweur formé et des autoquestionnaires comme ceux utilisés par « Jeanne ». Les participants ont aussi répondu à un questionnaire qui évalue avec précision l’acceptabilité de l’ACA par rapport à un entretien avec une personne ou remplir seul un questionnaire. Les résultats montrent que les informations recueillies par l’ACA sont hautement valident par rapport aux questionnaires de références et fait plus important encore que l’acceptabilité est excellente. L’ACA « Jeanne » est donc en capacité de se faire accepter pour poser des questions sur l’usage de l’alcool et le tabac par des personnes venant  consulter  pour un autre problème.

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir