ALCOOL / Consommation, cerveau et diabète

Alcool / 12 septembre 2017

Alcool
Addiction Alcool - ALCOOL / Consommation, cerveau et diabète

La consommation régulière d’alcool, avec ses méfaits ou ses bienfaits, ne cesse d’interpeller le grand public. A juste titre, puisque le monde entier consomme, bon an mal an, la bagatelle de 6,2 litres d’alcool pur par habitant, soit 13,5 grammes d’alcool par jour en moyenne, et qu’on estime qu’il en résulte chaque année 3,3 millions de morts prématurées. Une mortalité majeure sans doute due à des consommations individuelles excessives, alors que par ailleurs on ne cesse de mettre en avant le rôle protecteur que pourrait avoir une consommation d’alcool modérée.

C’est donc là toute la question qui continue à alimenter nombre d’études médicales: une consommation d’alcool faible à modérée permet-elle de réduire le risque de telle ou telle pathologie?

La réponse est partiellement dans la forme que prend le graphique décrivant le risque encouru en fonction de la quantité d’alcool consommée. Souvent qualifiée de «courbe en J», cette courbe exprime le fait que le risque (par exemple de mort prématurée) est relativement plus grand pour un abstinent (début de la courbe), qu’il baisse vers un seuil associé à une consommation modérée, et qu’il croît à nouveau en fonction d’une consommation d’alcool de plus en plus importanteC’est ce type de courbe qui a été évoqué pour illustrer le risque relatif d’infarctus, d’attaque cérébrale, de diabète (voir plus loin), ou même de troubles cognitifs, voire de démence.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir