ALCOOL / Efficacité du repérage précoce avec intervention brève via internet sur les consommations d’étudiants : un essai contrôlé et randomisé

Alcool / 30 octobre 2017

Alcool
Addiction Alcool - ALCOOL / Efficacité du repérage précoce avec intervention brève via internet sur les consommations d’étudiants : un essai contrôlé et randomisé

Si les dommages de l’alcool sur la santé ne sont plus à démontrer, les étudiants sont une population particulièrement à risque du fait de leurs consommations (plus grande fréquence du binge drinking et de l’usage à risque). Les interventions de type « repérage précoce avec intervention brève » (qui impliquent notamment une évaluation de la consommation de la personne et une comparaison de la consommation de la personne aux moyennes de consommation), sont efficaces pour diminuer les consommations d’alcool dans les situations d’usage nocif d’alcool, mais on ne connait pas encore bien leur efficacité chez les étudiants. Il existe des études chez les étudiants américains, mais il n’est pas clair qu les résultats soient transposables aux étudiants européens, qui ont légalement le droit de boire plus tôt que leurs homologues américains (18 ans vs. 21 ans). Dans la mesure où de nombreux étudiants sont convaincus qu’ils ne s’exposent pas à des dommages du fait de leurs consommations, des interventions via internet ont été proposées afin de toucher une plus large population.

L’objectif de cette étude était de tester l’efficacité d’une intervention de type « repérage précoce avec intervention brève » par internet sur les consommations d’alcool d’étudiants allemands ayant l’âge légal de consommer (au moins 18 ans).

Pour cela, les auteurs ont appliqué comparé ce traitement (intervention via internet) à l’absence de traitement (groupe contrôle) via une méthodologie rigoureuse (essai contrôlé randomisé, c’est-à-dire que les participants se sont vus attribuer le traitement ou l’absence de traitement au hasard, ce qui permet de limiter les biais concernant la comparabilité initiale des groupes). Le traitement consistait en une application qui proposait une intervention de type motivationnelle pendant 30 minutes (eCHECKUP TO GO).

Parmi les 981 étudiants initialement inclus (étudiants de 3 Universités allemandes), 514 ont bénéficié du traitement via internet et 467 de l’absence de traitement. Une évaluation des consommations d’alcool était effectuée avant le début du traitement, 3 mois après la 1ère visite et 6 mois après la 1ère visite.

Les auteurs de cette étude ont démontré que cette intervention était plus efficace que l’absence de traitement, afin une diminution importante du nombre de verres consommés : amélioration en moyenne d’environ 4 verres standards à 3 mois (pour rappel, 1 verre standard = 10 g d’alcool) et d’environ 5 verres standards à 6 mois.

Au final, cette étude apporte des éléments en faveur des bénéfices d’une intervention par internet (finalement assez rapide : 30 minutes !) sur les consommations d’alcool des étudiants, avec des effets qui se maintiennent dans le temps. Les études ultérieures permettront de cibler les populations plus à risque et d’optimiser le suivi des personnes les plus à risque.

Par Paul Brunault

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir