» retour

ALCOOL / Le marketing reste très mal régulé

Dans un numéro hors-série consacré aux pratiques marketing des alcooliers, publié par la revue Addiction, le 10 janvier 2017, les experts en santé publique alertent sur l’exposition massive des jeunes Français aux publicités pour l’alcool et sur les assouplissements de la loi Evin qui gagnent du terrain d’année en année.

“Selon une nouvelle publication internationale, l’auto-régulation par les alcooliers de leur marketing est un écran de fumée qui vise à empêcher la mise en place de solutions réellement efficaces pour la protection des populations et notamment des jeunes. Les conclusions confortent les positions soutenues depuis longue date par l’ANPAA”, écrit l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, dans un communiqué.

D’après les auteurs de l’étude, l’exposition au marketing des alcooliers augmente la consommation, particulièrement chez les jeunes. De plus, l’analyse des opérations publicitaires réalisées durant la Coupe du monde de football 2014 montre que les pratiques des alcooliers violent les codes d’auto-régulation dont ils se sont eux-mêmes dotés pour se donner bonne conscience.

 

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

Une étude randomisée sur un haut dosage de baclofène chez les patients alcoolo-dépendant, une étude d’Alpadir

Objectifs de l’étude : L’alcoolodépendance est un problème majeur de santé publique pour lequel de nouveaux traitements sont nécessaires. L’étude ALPADIR a évalué l’efficacité et la tolérance du baclofène à la dose cible de 180 mg par jour chez des patients alcoolodépendants pour le maintien de l’abstinence et la réduction de la consommation d’alcool.


Le 23 Mai 17