Alcool : les « prémix » à base de vin dans le viseur des sénateurs

Alcool / 13 novembre 2018

Alcool
Addiction Alcool - Alcool : les « prémix » à base de vin dans le viseur des sénateurs

Ce sont de purs produits marketing. Les prémix, ces boissons qui mélangent alcool et sucre, ont pour cible les jeunes. Dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019, dont l’examen a débuté en fin de journée lundi 12 novembre au Sénat, les sénateurs du groupe PS veulent s’attaquer à ces boissons.

Depuis 2004, une taxe existe déjà sur les prémix du type « Smirnof Ice ». Conséquence : leurs ventes avaient fortement décru. Mais la taxe ne touche pas les mélanges à base de vin. Les alcooliers ont donc profité de ce trou législatif. Un amendement PS, présenté par Bernard Jomier, entend le combler.

« En faisant la transition entre le sucre, que les enfants aiment, et l’alcool, il y a une stratégie des alcooliers pour viser les adolescents, la tranche d’âge 12-15 ans, ce qui est totalement inacceptable » dénonce le sénateur de Paris, apparenté PS et médecin de profession.

Il ajoute :

Si ce rosé goût mandarine ne suffit pas, pour les amateurs, il existe aussi une version « Rouge Sucette » au goût de cola…

L’amendement vise à porter la taxe sur ces boissons à 11 euros par décilitre d’alcool. Ces produits, basés sur « des vins importés » précise le sénateur, sont vendus autour de 3 euros. Ils passeraient à environ 10 euros.

Dans un amendement similaire, la sénatrice centriste Jocelyne Guidez souligne que le propriétaire de la marque en question a notamment pu préciser que ces bouteilles « seront un tremplin permettant aux néophytes d’accéder aux vins plus classiques. Notamment pour un public plutôt jeune et féminin ».

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir