» retour

ALCOOL / Pourquoi devient-on parfois agressif après avoir bu ?

Des chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour mieux comprendre pourquoi les gens deviennent souvent agressifs et violents après avoir bu de l’alcool. Ils ont mesuré le débit sanguin dans le cerveau.

Après seulement deux verres, les scientifiques ont noté des changements dans le fonctionnement du cortex préfrontal du cerveau, la partie normalement impliquée dans l’atténuation des niveaux d’agressivité d’une personne. L’étude a été menée par Thomas Denson, de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, et publiée dans la revue Cognitive, Affective, & Behavioral Neuroscience.

Cortex préfrontal

Jusqu’ici, aucune preuve substantielle n’avaient permis de corroborer la théorie selon laquelle l’agressivité des personnes liée à la consommation d’alcool était causée par des changements dans le cortex préfrontal.

Pour cette étude, Thomas Denson et son équipe ont recruté 50 jeunes hommes en bonne santé. Les participants ont reçu soit deux boissons contenant de la vodka, soit deux boissons placebo sans alcool. Alors qu’ils étaient allongés dans un appareil d’IRM, les participants ont dû répondre à une provocation verbale déclenchant leur agressivité.

L’imagerie par résonance magnétique a permis aux chercheurs de voir quelles zones du cerveau avaient été stimulées suite à la provocation verbale. Ils ont pu également comparer les scans des sujets qui avaient consommé de l’alcool et les scans des sujets qui n’en avaient pas consommé. Résultat : l’activité du cortex préfrontal des garçons ayant consommé de l’alcool avait diminué. Cet effet modérateur de l’alcool a également été observé dans les zones du cerveau impliquées dans le sentiment de récompense.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

L’alcool améliore t’il vraiment notre capacité à parler une langue étrangère ? Une étude originale de Journal of Psychopharmacology

Les effets délétères de l’alcool sur les fonctions exécutives sont bien établis. Or, les capacités à parler une langue étrangère reposent sur ces fonctions. Lorsque l’on parle une langue étrangère, les champs lexicaux de chaque langue (native et étrangère) sont activés au même moment et entrent en compétition.


Le 30 Oct 17
Revue de presse

L’alcool mène plus à la violence que d’autres drogues

Les médias mainstream ont tendance a publier plus d'articles et d'histoires sur les drogues illicites par rapport à l'alcool. Les histoires impliquant des drogues illicites sont aussi plus négatives. Les médias sont plus enclins à décrire les drogues illicites comme dangereuses, corrosive et associé à un comportement violent. Cela donne une image des usagers de drogues comme des personnes irresponsable et déviant.


Le 22 Fév 17