» retour

ALCOOL / « Une minute un vignoble » : promouvoir l’œnotourisme ou la consommation ?

Actuellement, Vin et Société, organisation défendant la viticulture et les acteurs du vin, met en  place une stratégie de communication télévisuelle destinée à promouvoir le vin et le terroir viticole français. 

1 minute 1 vignoble

Ainsi seront diffusés, d’Avril à Juillet, à une heure de grande écoute (20h35) sur France 2 et France 5, une série de micro-documentaires intitulés « 1 minute 1 vignoble », consacrés à différentes régions viticoles de France. On découvre ainsi dans le premier épisode un vignoble de la région Champagne. Un historien spécialiste du vin participe à cette courte pastille et insiste sur l’ancienneté millénaire du vin déjà consommé au temps des romains puis des rois de France. Entre travelling aérien sur des vignes ensoleillées et châteaux de la champagne, tout est fait pour donner une image noble au vin.

Le même principe est appliqué pour les autres vignobles (Bordeaux, Provence, Languedoc…), avec des images aériennes de cépages, des vignerons au travail et les fameux villages pittoresques qui font  la fierté de la France.  L’aspect sympathique et bucolique de ces reportages occulte totalement la dimension potentiellement dangereuse de la consommation d’alcool.

Loin de nous l’idée de dénoncer le travail des viticulteurs ou de remettre en cause le plaisir que l’on éprouve en buvant du bon vin. Hélas, même si Vin et Société prône une consommation responsable, il nous semble nécessaire de rappeler que ces consommations « modérées » ne sont à l’origine que de 10% des ventes totales d’alcool. En effet, si les 2/3 des français boivent moins de 3 verres par jour, leur consommation n’est à l’origine que de 10% des ventes totales d’alcool. Les alcooliers ont donc besoin des consommations excessives pour garantir leur équilibre économique comme le prouve notre infographie ci-dessous.

 

infographie asterisque

*1 : moins de 3 verres par jour tous les jours
*2 : entre 3 et 7 verres par jour tous les jours
*3 : Plus de 7 verres par jour, tous les jours 

Les consommations modérées que semblent donc promouvoir ce reportage à travers une vision positive du vin, si elles sont fréquentes, sont marginales en quantité. Ne représenter que ces consommations sympathiques en masquant la réalité sanitaire et économique des consommations problématiques est contradictoire avec une politique de prévention cohérente.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

ALCOOL / Dry January : Un mois sans alcool, c’est facile ?

Notre Dry January arrive à son terme (plus que deux petits jours) et l'heure est donc au bilan. On se permet de le faire aujourd'hui car on sait qu'on ne va pas craquer dans les prochaines 48 heures, pas après avoir tenu pendant aussi longtemps, en tout cas. A la fin du mois, chaque centime non-dépensé dans l'alcool normalement consommé sera reversé à l'association caritative Alcool Assistance (l'équivalent français de l'association britannique Alcohol Concern, à l'initiative du Dry January), qui aide les personnes atteintes d'alcoolisme à s'en sortir.


Le 31 Jan 17