Ce qu'il se passe dans mon corps quand je bois de l’alcool

Alcool / 9 novembre 2018

Alcool
Addiction Alcool - Ce qu'il se passe dans mon corps quand je bois de l’alcool

Le trajet de l’alcool dans le corps

De la bouche à l’estomac, puis à l’intestin, l’alcool parcourt notre tube digestif très rapidement… De là, il sera directement acheminé très rapidement jusque dans le sang. On peut ainsi détecter la présence d’alcool dans le sang seulement quelques minutes après en avoir consommé. Le pic d’alcoolémie (c’est à dire la concentration maximale d’alcool dans le sang) sera quant à lui atteint en moins d’une heure. Après avoir rejoint la circulation sanguine, les molécules d’éthanol seront transportées dans tout l’organisme, notamment le cerveau. L’alcool terminera son trajet dans le foie, où la plupart des molécules d’éthanol y seront dégradées.

Le saviez-vous ? La concentration d’alcool dans le sang dépend de la quantité d’eau contenue dans notre corps… L’alcool est en effet davantage soluble dans l’eau que dans la graisse. Or, généralement, le corps d’une femme comporte davantage de tissus adipeux et moins de liquide que le corps d’un homme ! “L’alcool passe ainsi plus rapidement dans le fluide corporel de la femme. À consommation égale, la concentration d’alcool dans le sang sera généralement plus élevée chez les femmes que chez les hommes”, explique Pr Mickael Naassila, Président de la Société française d’alcoologie.

Les effets de l’alcool sur le cerveau et le système nerveux

LE CERVEAU

L’alcool est acheminé jusque dans le cerveau par la circulation sanguine. Seulement, il s’agit là d’une substance dite “psychoactive”, c’est à dire qu’elle est en mesure de modifier l’activité du cerveau et s’attaquer directement au système nerveux central. L’alcool va ainsi progressivement modifier l’état mental de la personne, ses comportements… Les scientifiques distinguent deux phases.

  • La première résulte de la libération de dopamine dans le cerveau (le neuromédiateur du plaisir, ndlr) qui alors va stimuler le système de la récompense. “Durant cette première phase, l’alcool aura ainsi un effet stimulant, euphorisant… La personne est communicative, désinhibée…”
  • Seulement, au fur et à mesure que le taux d’alcoolémie grimpe, s’en suit une deuxième phase au cours de laquelle les propriétés sédatives de l’alcool vont l’emporter sur ses propriétés stimulantes“L’alcool est en effet un dépresseur du système nerveux, c’est à dire qu’il agit comme un somnifère, entraînant notamment des somnolences”, retrace Pr Mickael Naassila qui alerte sur les méfaits du binge-drinking tant pour la santé physique que mentale.

Consommé en excès, l’alcool inhibe ainsi le fonctionnement neuronal, il l’anesthésie… Et les capacités du cerveau sont altérées : le jugement, le discernement, l’attention, la concentration, mais également la coordination motrice, l’équilibre, l’orientation dans l’espace, l’élocution

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir