Création d'un super-régulateur pour le secteur du jeu : l'ANJ

Jeux de hasard et d'argent
Addiction Jeux de hasard et d'argent - Création d'un super-régulateur pour le secteur du jeu : l'ANJ

Qu’est-ce que l’ANJ ?

Depuis le 23 juin l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) a été remplacée par une nouvelle instance de régulation des pratiques de jeux d’argent : l’ANJ (Autorité Nationale des Jeux). Cette institution ne se substitue pas simplement à l’ARJEL, elle étend aussi ses missions de régulation et de contrôle sur tous les aspects du jeu d’argent et de hasard : jeux en ligne, jeux issus de la FDJ, courses, paris, casino…  L’ANJ règlemente aujourd’hui 78% du secteur des jeux d’argent contre seulement 11% pour l’ARJEL. .

Ses missions se déclinent en 3 axes :

  • prévenir le jeu excessif,
  • protéger les mineurs
  • lutter contre les activités de jeu criminelles.

Elle a aussi pour rôle d’arbitrer l’équilibre des différentes filières du secteur et d’assurer l’intégrité des opérations de jeu.

Quels sont ses pouvoirs ?

L’ANJ a le pouvoir d’agir sur la publicité des jeux d’argent, et c’est essentiel. Ainsi si une publicité est trop incitative et minimise les risques pour le joueur, cet organisme pourra exiger son retrait. Elle peut également contrôler les opérateurs en approuvant ou non leurs campagnes promotionnelles et leurs programmes de jeu.

Il y a donc une réelle volonté de créer un contre-pouvoir fort capable de répondre de manière efficace et coercitive aux abus de certaines sociétés de jeux d’argent et protéger au mieux les joueurs.

 

À lire aussi