Evaluation de l’impact de l’alcool dans les chutes, chez les patients âgés de 65 ans et plus, consultant aux urgences dans le cadre de soins primaires

Alcool / 12 juillet 2018

Alcool
Addiction Alcool - Evaluation de l’impact de l’alcool dans les chutes, chez les patients âgés de 65 ans et plus, consultant aux urgences dans le cadre de soins primaires

Les chutes représentent 42% des motifs de consultation pour les patients de plus de 65 ans dans les services d’accueil des urgences. La consommation d’alcool est un facteur de risque connu associé aux chutes, mais souvent sous-estimée car sous-diagnostiquée.

La prise en charge de l’alcool est un objectif majeur de santé publique qui reste insuffisamment pris en charge dans les services d’urgences. L’objectif de cette étude était d’évaluer la proportion de chute en lien avec une consommation d’alcool, chez les personnes âgées de plus de 65 ans, pour en améliorer son dépistage et sa prise en charge, dès les urgences et en médecine de ville.

 

Matériel et méthode: Notre étude était prospective, cas-témoins, descriptive, monocentrique. Le dosage du taux d’alcool expiré ainsi qu’un questionnaire sur le type de consommation était complété sur une fiche navette, pour un groupe chute et un groupe témoin.

 

Résultats: 280 patients ont été inclus. Il y avait statistiquement plus de dépistages positifs dans le groupe chute (32%) que dans le groupe témoin (9%). Dans le groupe chute, la consommation d’alcool était associée à une majoration des scanners et des hospitalisations alors que 75% des patients alcoolisés avaient un taux < 0.1g/L.

 

Discussion: La consommation d’alcool, plus régulière chez les personnes âgées, est un cofacteur de chute. Il existe une corrélation entre le dosage d’alcool expiré et les traumatismes, d’autant plus que cette consommation est régulière. Une faible consommation suffit à favoriser les chutes chez la personne âgée. Ces résultats impliquent de se poser la question du mésusage de l’alcool dans le bilan étiologique des chutes des plus de 65ans.

 

Conclusion: L’alcoolisme et sa part dans les chutes des patients de plus de 65 ans semble sous-estimée et sous-traitée. Une amélioration des outils de dépistage en médecine de ville et aux urgences, ainsi qu’un meilleur suivi après leur passage aux urgences semble souhaitable pour contribuer à diminuer la morbi-mortalité liée à la consommation d’alcool.

 

 

Cette étude a été repéré par ntore partenaire  AMC Responsables.

Ces résultat conduisent à la nécessité de mettre en place une politique globale de prévention, pour les personnes âgées institutionnalisées comme à domicile…… Et d’organiser le travail de prévention avec des professionnels, et des scientifiques……

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir