» retour

Le goût alcool, «un marketing qui prépare les enfants à boire des cocktails»

Que pensez-vous de l’arrivée de ces nouveaux bonbons ?

AMINE BENYAMINA. C’est une campagne exécrable. Ces sucreries mélangent les genres, en surfant sur les boissons à la mode et sur le côté enfantin, la madeleine de Proust. Il ne s’agit pas de fabricants d’alcool et, pourtant, les références sont constantes sur les emballages. Cela donne un côté bon enfant à des produits qui sont régis par la loi. Les industriels jouent sur l’ambiguïté en s’adressant à des adultes, mais il s’agit tout de même de bonbons. Ces méthodes ne sont ni anodines, ni naïves, elles me font penser aux cigarettes au chocolat qui avaient été interdites dans les années 2000. On offre de l’alcool sans alcool à des jeunes.

Au-delà des bonbons, il s’agit aujourd’hui d’un phénomène marketing. Faut-il s’en inquiéter ?

Oui, il donne une image positive et permissive. Les enfants et les ados peuvent se dire, plus tard, je consommerai ces cocktails. Il s’agit d’une éducation au goût. Ce marketing les prépare à en boire, on est dans la banalisation complète de l’alcool. C’est la même chose avec le virgin mojito, sans rhum, qui est un piège. Les enfants en consomment, en attendant d’avoir le droit de boire, un jour, le vrai mojito. Je trouve ces inventions malsaines. Finalement, cette nouvelle tendance montre que l’alcool est un phénomène de société à travers des spots et des publicités efficaces.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

ALCOOL / Rapport « Alcool, Ville et Vie nocturne » : un outil de réflexion pour réduire les risques liés à l’alcoolisation nocturne excessive des jeunes

Lancé par le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine (EFUS) en partenariat avec la MILDECA le projet « Alcool, Ville et Vie nocturne » porte sur l’observation et l’évaluation des dispositifs visant à prévenir et agir sur les Alcoolisations Ponctuelles Importantes (API) des jeunes dans l’espace public. Un rapport publié en mai 2017 propose des analyses et des recommandations.


Le 25 Mai 17