» retour

ALCOOL, CANNABIS / Faut-il faire attention au mélange ?

article_alcool_et_thc

Un joint qui tourne, une gorgée de bière ou autre boisson alcoolisée entre deux lattes, voilà une situation fréquemment rencontrée chez les adeptes des produits psycho-actifs. L’alcool est désinhibiteur à faible dose et dépresseur dès que l’alcoolémie dépasse 1 g/l ; le cannabis exacerbe les sensations à faible dose mais est un puissant dépresseur. Alors qu’en est-il quand on mélange les 2 produits et est-ce que le métabolisme (= l’élimination) de l’un est modifié par la prise de l’autre ?

A ce jour, on dispose de quatre études expérimentales rigoureuses sur le plan méthodologique. Elles ont inclus un total de 131 sujets, moitié garçon, moitié fille, d’âge compris entre 20 et 25 ans. Trois études dont les participants étaient des fumeurs occasionnels, ont étudié les capacités de conduite automobile. La quatrième, n’ayant inclus que des fumeurs réguliers au nombre de 21, évaluait seulement les atteintes cognitives (cognition = ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance) par des tests neuropsychologiques classiques.

Retrouveez la suite de l’article sur le site MAAD Digital en cliquant sur « Consulter en ligne »

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

Une étude randomisée sur un haut dosage de baclofène chez les patients alcoolo-dépendant, une étude d’Alpadir

Objectifs de l’étude : L’alcoolodépendance est un problème majeur de santé publique pour lequel de nouveaux traitements sont nécessaires. L’étude ALPADIR a évalué l’efficacité et la tolérance du baclofène à la dose cible de 180 mg par jour chez des patients alcoolodépendants pour le maintien de l’abstinence et la réduction de la consommation d’alcool.


Le 23 Mai 17