» retour

ALCOOL / Qu’est ce qu’un trou noir ?

Dans le ciel, un trou noir est un objet dont rien, ni lumière ni matière, ne peut s’échapper ; le trou noir est invisible. Sur la terre, un trou noir n’est pas visible mais il est ressenti car c’est un « trou de vie » : le trou noir est défini par un « oubli » des faits qui se sont déroulés pendant une période d’ivresse alcoolique, alors que la personne était restée consciente, continuant à parler et à agir. Mais à la différence du trou céleste qui retient la matière prisonnière, le trou noir alcoolique, « blackout » en anglais, est vide, rien n’y a été stocké.

Le trou noir peut être complet ou partiel. Lorsqu’il est complet, la perte de mémoire des événements est totale et permanente, aucun souvenir ne peut ressurgir à l’esprit. Lorsqu’il est partiel, des souvenirs fragmentaires peuvent revenir à l’aide de stimulations extérieures (par exemple : discussion avec les personnes présentes lors des événements,  retour sur les lieux, écoute de la musique diffusée pendant les événements…).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site MAAD Digitial en cliquant sur « Consulter en ligne »

 

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Revue de presse

ALCOOL / Mickael Nassila « Il va falloir affronter les lobbies alcooliers et politiques »

À l'occasion de la sortie de son livre « Alcool : plaisir ou souffrance »*, le professeur de physiologie Mickael Naassila, directeur du groupe de recherche sur l'alcool et les pharmacodépendances (université de Picardie) et président de la société française d'alcoologie revient sur le retard de la France en matière de recherche sur l'alcoolodépendance et appelle de ses vœux un plan national.


Le 29 Mai 17
Revue de presse

ALCOOL / Fête et alcool, un cocktail pas si inoffensif pour le cerveau

Les efforts de promotion intenses liés au réveillon laissent penser qu’alcool et fête sont faits l’un pour l’autre. Boire est en effet un moyen simple et rapide d’être d’humeur joyeuse. Et, par la même occasion, de prendre du plaisir. Il suffit en effet de deux verres de vin pour activer des processus neurobiochimiques complexes, qui déclenchent la sécrétion de dopamine, un neurotransmetteur essentiel.


Le 09 Jan 17