Portail Milieu Professionnel

ALCOOL / Un antifongique oral pourrait ralentir l'évolution vers la cirrhose alcoolique

Les hépatopathies alcooliques, allant de la stéatose à la cirrhose, semblent aggravées par la présence d'une infection fongique intestinale, suggère pour la première fois une étude publiée dans « Journal of Clinical Investigation » soutenue par les Instituts nationaux de la santé américains.

Alcool
Addiction Alcool - ALCOOL / Un antifongique oral pourrait ralentir l'évolution vers la cirrhose alcoolique

Les hépatopathies alcooliques, allant de la stéatose à la cirrhose, semblent aggravées par la présence d’une infection fongique intestinale, suggère pour la première fois une étude publiée dans « Journal of Clinical Investigation » soutenue par les Instituts nationaux de la santé américains.

Les chercheurs de l’université de Californie (San Diego) et de l’Institut J. Craig Venter (Rockville) vont plus loin en proposant de tester un traitement antifongique oral pour ralentir l’évolution de l’atteinte hépatique, au vu de résultats encourageants chez la souris.

La cirrhose est la 12e cause de mortalité dans le monde, due pour moitié à l’abus d’alcool. Il est connu que la consommation d’alcool entraîne un changement de microbiote intestinal mais le rôle d’une infection fongique intestinale au cours de la maladie hépatique alcoolique était méconnu.

Des bêta-glucanes qui migrent vers le foie

Dans cette étude, l’équipe dirigée par le Dr Bernd Schnabl, gastro-entérologue à San Diego, a constaté que les champignons se développent dans le système digestif lors de l’exposition à l’alcool chez la souris. De plus, les chercheurs ont observé que la surexpression fongique exacerbe la maladie du foie, en raison notamment des bêta-glucanes fongiques qui migrent de la paroi intestinale vers les organes adjacents et qui sont à l’origine d’une inflammation chronique.

Voir la suite de l’article sur le quotidien du médecin en cliquant sur « Consulter en ligne »

En savoir plus

À lire aussi