Quand les patients enseignent la médecine aux soignants

Alcool / 7 novembre 2018

Alcool
Addiction Alcool - Quand les patients enseignent la médecine aux soignants

Depuis quelques années, on assiste à une participation accrue des patients, non seulement dans leurs soins, mais aussi comme acteurs de santé.

Les savoirs expérientiels des patients et l’expertise de leurs associations ont progressivement gagné en reconnaissance. Des patients dits experts, ou ressources, ou partenaires, collaborent avec des soignants pour faire en sorte que les interventions en santé correspondent à ce que les personnes en attendent. Aussi, depuis une vingtaine d’années, la démocratie en santé ne cesse de s’étendre, et le point de vue des patients est convié de plus en plus d’espaces. Sans chercher l’exhausitivité, sont concernés des domaines aussi divers que: l’éducation thérapeutique, l’évaluation des produits de santé ou encore la médiation en santé. Et le champ de la formation médicale n’échappe pas à ce mouvement.

Des soignants dépassés

Quel que soit le champ de leur engagement, de nombreux patients cherchent à améliorer l’expérience de soins du plus grand nombre de personnes.

Une expérience de soins réussie est multifactorielle. Elle dépend de la fluidité des parcours de soins, des traitements accessibles, de la qualité des soins dont fait partie la sécurité, les compétences professionnelles mais aussi la qualité des relations de soins. Or celles-ci peuvent générer beaucoup d’insatisfactions chez les patients.

Elles en génèrent aussi du côté des soignants à qui il arrive souvent de se sentir dépassés par certaines situations. Sans doute que leur formation les y a insuffisamment préparés. C’est ce que révèle une enquête de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (non publiée mais disponible sur demande qui a mis en évidence qu’ils se sentaient insuffisamment formés pour faire face à toutes les situations, en particulier sur le plan relationnel.

Cette association a identifié plusieurs solutions pour remédier à ce constat, parmi lesquelles faire intervenir les patients dans leur formation. Leur constat converge avec des recommandations officielles récentes qui invitent également à faire participer les patients à la formation médicale, tant dans l’enseignement que dans l’évaluation des étudiants (Ma Santé 2022).

Ces recommandations interviennent alors que depuis une vingtaine d’années, en France, des patients, des proches de patients ou leurs associations, sont parfois invités à intervenir devant des étudiants en sciences de la santé. Mais depuis peu, ce mouvement a pris de l’ampleur. Cela se constate au fait que certaines facultés de médecine ont systématisé ces interventions, dans le cadre de programmes formalisés.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir