Un nouvel objectif thérapeutique : réduire le niveau de risques de la consommation d'alcool sur la base ds recommandation OMS ?

Les auteurs de cette étude expliquent que l'abstinence d’alcool et l'absence de jours de consommation excessive d'alcool (plus de 3 unités d’alcool par jour pour les femmes et 4 pour les hommes) sont actuellement les seuls critères d'évaluation approuvés par la Food and Drug Administration dans les essais cliniques sur les troubles de l’usage d'alcool.

Alcool

Les auteurs de cette étude expliquent que l’abstinence d’alcool et l’absence de jours de consommation excessive d’alcool (plus de 3 unités d’alcool par jour pour les femmes et 4 pour les hommes) sont actuellement les seuls critères d’évaluation approuvés par la Food and Drug Administration dans les essais cliniques sur les troubles de l’usage d’alcool. De nombreuses personnes qui ne répondent pas à ces critères peuvent toutefois réduire considérablement leurs consommations d’alcool pendant le traitement, et la plupart des personnes atteintes de trouble de l’usage d’alcool préfèrent des objectifs de réduction de consommation plutôt que d’abstinence. Des réductions de un ou deux niveaux des niveaux de risque liés à la consommation d’alcool tels que les décrit l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (cf figure 1) ont été proposées comme critères d’évaluation alternatifs pour mesurer la réduction de la consommation d’alcool.

Cette réduction est associée à une réduction des conséquences de la consommation, à des améliorations de la santé mentale et à un risque réduit de développer une dépendance à l’alcool. Cette étude a examiné l’association entre la réduction du risque de consommation d’alcool telle qu’établie par l’OMS et l’amélioration de la santé physique et de la qualité de vie d’un échantillon de personnes ayant une dépendance à l’alcool.

L’analyse a porté sur des données secondaires acquises chez des sujets ayant une dépendance à l’alcool (n = 1 142) participant à l’étude longitudinale prospective COMBINE. Ce essai clinique multicentrique randomisé et contrôlé par placebo, portait sur l’association entre la réduction du risque de consommation d’alcool selon l’OMS et les variations de la tension artérielle, des taux d’enzymes hépatiques et de la qualité de vie auto-déclarée après un traitement adapté pour leur trouble de l’usage d’alcool.

Des réductions à un et deux niveaux du risque de consommation d’alcool de l’OMS pendant le traitement ont été associées à des réductions significatives de la tension artérielle systolique (p < 0,001), à des améliorations des taux d’enzymes hépatiques (toutes p < 0,01) et à une amélioration significative de la qualité de vie (p < 0,001).

Ces résultats suggérent que la réduction du niveau de risque de consommation d’alcool de l’OMS  de 1 à 2 paliers pourrait être un marqueur intéressant et pertinent des améliorations clinique et fonctionnelle après un traitement pour le trouble de l’usage d’alcool. Les niveaux de risque de l’OMS en matière de consommation d’alcool pourraient être utiles dans la pratique médicale pour identifier les objectifs de réduction de la consommation d’alcool qui correspondent à des améliorations cliniquement significatives de la santé et de la qualité de vie.

 

Par Nicolas Cabé

En savoir plus

À lire aussi

  • Alcool / Article

    Qu’est-ce que le « soberversary », la nouvelle tendance en ligne qui promeut le « sans alcool » ?

    23 Sep 2022
  • Alcool / Témoignage

    Je suis Strasbourgeoise et je ne vais pas boire d’alcool pendant un an

    12 Sep 2022
  • Alcool / Témoignage

    TÉMOIGNAGE. Ex-addict à l’alcool, aux drogues et aux médicaments, Sandra Pinel est devenue patiente-experte pour aider les autres

    05 Sep 2022
  • Alcool / Témoignage

    "Je sais que je prends des risques en buvant autant" : une étudiante se confie sur sa consommation quotidienne d’alcool

    02 Sep 2022
  • Alcool / Article

    Santé : le tabac et l'alcool en tête des causes de cancer dans le monde

    22 Août 2022
  • Alcool / Article

    La bière sans alcool est-elle une bonne alternative pour la santé?

    19 Juil 2022
  • Alcool / Article

    Boire de l’alcool augmente-t-il vraiment notre libido?

    19 Juil 2022
  • Alcool / Article

    La consommation excessive d’alcool endommage le foie. À terme, l'addiction peut engendrer différentes maladies, dont la cirrhose.

    13 Juil 2022
  • Alcool / Livre

    Ensemble, jusqu'à la lie : l'amour plus fort que l'alcool

    12 Juil 2022
  • Alcool / Article scientifique

    Blocage simultané des récepteurs adrénergiques α1b et sérotoninergiques 5HT2A : étude de preuve de concept de phase 2, randomisée et contrôlée dans le trouble de l’usage d’alcool.

    01 Juil 2022
  • Alcool / Emission de radio

    Podcast Addict'AIDE : "Ma dernière fois" avec l'alcool - Episode 4

    28 Juin 2022
  • Alcool / Article scientifique

    Pourquoi la consommation d’alcool provoque des crampes ?

    15 Juin 2022