Utilisation de la Varénicline chez les fumeurs alcoolodépendants : quels effets ?

Alcool / 2 février 2018

Alcool
Addiction Alcool - Utilisation de la Varénicline chez les fumeurs alcoolodépendants : quels effets ?

Le trouble d’usage d’alcool est une pathologie répandue dans le monde. Elle est associée à de nombreuses comorbidités, notamment addictives, et peut conduire à de multiples complications. L’association entre tabagisme et dépendance à l’alcool est particulièrement marquée, avec une aggravation réciproque mutuelle des effets négatifs de la consommation de ces substances. Cette association représente souvent un défi thérapeutique important. Les fumeurs alcoolodépendants ont en effet une probabilité plus faible de réussir un sevrage tabagique, et la poursuite du tabagisme augmente le risque de rechute chez un patient nouvellement abstinent à l’alcool.

 

La varénicline est une molécule qui a montré son efficacité en monothérapie dans le sevrage tabagique chez l’adulte. Des études montrent également qu’elle permettrait la diminution des consommations d’alcool dans des modèles animaux, mais aussi dans certains essais cliniques chez l’homme.  L’objectif des auteurs était donc d’évaluer l’efficacité de la varénicline dans l’amélioration du sevrage tabagique dans la population particulière des fumeurs alcoolodépendants. Ils ont pour cela randomisé leurs sujets en deux groupes, recevant de la varénicline ou un placebo, et ont évalué l’abstinence tabagique à 12 et 24 semaines de traitement.

 

Le taux d’abstinence était significativement plus élevé dans le groupe varénicline à 12 semaines (p=0,01) mais aussi à 24 semaines (p=0,02). Ils retrouvaient également que la consommation de boisson alcoolisée était plus faible dans le groupe varénicline par rapport au groupe placebo. Aucun effet indésirable majeur n’était par ailleurs retrouvé durant l’étude.

 

Cette étude présente toutefois plusieurs limites, une petite taille de l’échantillon due à des difficultés de recrutement dans cette population de consommateurs actifs d’alcool, et le fait que leur échantillon comporte en majorité des hommes caucasiens. Les auteurs concluent toutefois, en se basant sur d’autres études précédentes, que la Varénicline semble être un traitement sûr et efficace pour améliorer le taux d’abstinence tabagique chez les patients fumeurs et dépendants à l’alcool.

En savoir plus

Aller plus loin sur l’espace Alcool

Informations, parcours d’évaluations, bonnes pratiques, FAQ, annuaires, ressources, actualités...

Découvrir