» retour

ALCOOL / Comment aider une femme dépendante

“C’est à son épouse de faire le premier pas. Et le travail du mari est de la convaincre de venir consulter. On n’a pas d’autre solution. Les maris sont très nombreux à avoir conscience que leur femme a un problème avec l’alcool mais d’autres personnes le nient.

“Il faut en parler à froid et non les soirs de fête. La femme ne le comprendrait pas, elle serait dans le rejet, dans un autre état… Il faut en parler sereinement et l’emmener voir la personne responsable de ce type de trouble en expliquant qu’il s’agit d’une maladie et qu’on peut avoir un avis. Cette femme n’est peut-être pas malade, mais on peut demander un avis à quelqu’un.”

Voir la suite sur le site d’Allo Docteurs en cliquant sur ” Consulter en ligne”

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Article scientifique

Apparition ou persistance d’un mésusage d’alcool après initiation d’un médicament de substitution orale aux opiacés : une étude du Lancet Psychiatry.

C’est un problème que les soignants qui prennent en charge les usagers d’héroïne connaissent bien. Un mésusage d’alcool peut émerger ou s’aggraver après l’arrêt de l’héroïne. Généralement, l’expérience clinique est de considérer que le médicament de substitution aux opiacés (MSO) n’est pas assez dosé, et de proposer au patient d’augmenter les posologies.


Le 20 Mar 17
Article scientifique

L’alcool améliore t’il vraiment notre capacité à parler une langue étrangère ? Une étude originale de Journal of Psychopharmacology

Les effets délétères de l’alcool sur les fonctions exécutives sont bien établis. Or, les capacités à parler une langue étrangère reposent sur ces fonctions. Lorsque l’on parle une langue étrangère, les champs lexicaux de chaque langue (native et étrangère) sont activés au même moment et entrent en compétition.


Le 30 Oct 17