Portail Milieu Professionnel

Vulnérabilité à la sensibilisation à l'alcool et plasticité synaptique

La résistance à la sensibilisation aux effets stimulants moteurs induite par l’alcool est associée à un défaut de plasticité synaptique dans l’hippocampe chez la souris. Lire le résumé Parmi les théories de l'addiction, celle de la sensibilisation comportementale tient une place importante avec l'augmentation de la motivation à consommer la drogue au fil des expositions répétées (sensibilisation de la valeur…

Alcool
Addiction Alcool - Vulnérabilité à la sensibilisation à l'alcool et plasticité synaptique

La résistance à la sensibilisation aux effets stimulants moteurs induite par l’alcool est associée à un défaut de plasticité synaptique dans l’hippocampe chez la souris.

Lire le résumé

8-locomotor-sensitization

Parmi les théories de l’addiction, celle de la sensibilisation comportementale tient une place importante avec l’augmentation de la motivation à consommer la drogue au fil des expositions répétées (sensibilisation de la valeur incitatrice de la drogue encore appelée sensibilisation motivationnelle). Cependant il existe très peu de preuves du rôle de cette sensibilisation dans le comportement addictif. La sensibilisation pourrait jouer un rôle majeur non seulement dans l’escalade de la consommation mais aussi dans le phénomène de rechute et le craving, une composante majeure de l’addiction. Nous avons déjà démontré une corrélation inverse entre comportement de type anxieux et vulnérabilité à développer la sensibilisation.

Toujours dans une approche heuristique du phénomène, Nous avons réalisé des expériences chez la souris pour déterminer le rôle de ce phénomène de sensibilisation dans la motivation à consommer de l’alcool. Nous avons aussi voulu savoir si des modifications de plasticité synaptique hippocampique pouvaient être associées à vulnérabilité au phénomène de sensibilisation.

Nos résultats démontrent une vulnérabilité individuelle face au phénomène de sensibilisation aux effets stimulants moteurs de l’alcool: des souris présentant une forte sensibilisation alors que d’autres sont complètement résistantes. Les souris sensibilisées sont celles qui présentent la plus forte consommation d’alcool dans une procédure d’auto-administration opérante d’alcool et surtout celles qui présentent la plus forte motivation à consommer de l’alcool dans un paradigme de ratio progressif où le prix à payer pour obtenir de l’alcool augmente lors d’une même session. Enfin nos résultats d’électrophysiologie démontrent des atteintes spécifiques de la dépression synaptique à long terme chez les souris résistantes et ouvrent donc des perspectives intéressantes en termes de bases neurobiologiques.

L’ensemble de ces résultats a une incidence majeure dans le champ de l’addiction à l’alcool car c’est la première fois que la relation entre vulnérabilité à la sensibilisation et motivation à consommer de l’alcool est établie.

 

À lire aussi