8h49, c’est le temps d'écran quotidien des enfants devant un écran pendant ! le confinement

Une étude, menée par NortonLifeLock, sur l’utilisation des appareils connectés alarme sur le temps passé par les enfants devant un écran pendant le confinement.

Ecran
Addiction Ecran - 8h49, c’est le temps d'écran quotidien des enfants devant un écran pendant ! le confinement

Le confinement, lié à la pandémie de Covid-19, a transformé de manière irréversible notre façon de consommer les écrans. Et ce, notamment chez les jeunes. Selon une étude menée par la société de logiciels informatiques NortonLifeLock qu’Aufeminin a pu consulter, en France, les enfants ont passé jusqu’à 8h49 devant un écran pendant le confinement. Soit, un allongement de l’utilisation des appareils connectés de 4h08 en moyenne. Avant le confinement, les enfants passaient environ 4h41 en ligne.

Ce chiffre est alarmant, puisqu’il s’agit “de plus de la moitié du temps d’éveil total de l’enfant ou d’un jour d’école complet”, atteste le rapport. 56% des parents interrogés ont aujourd’hui peur que leurs chérubins développent une addiction aux écrans.

“Nous ne connaissons pas encore les conséquences de ces comportements sur le développement, l’éducation et la sécurité des enfants. Mais il est évident que plus ils passent de temps sans surveillance avec des appareils connectés, plus le risque de menaces en ligne est grand”, déclare le professeur Winston, médecin, scientifique professeur et présentateur du documentaire de la BBC ‘Child of our time’.

Les parents, un mauvais exemple ?

L’étude met aussi en évidence une nette augmentation du temps passé devant un écran chez les parents. 74% déclarent en effet avoir davantage utilisé leurs appareils connectés à Internet durant le pic des restrictions liées au confinement. Si 44% d’entre eux ont peur d’avoir donné le mauvais exemple, 25% se sont vu reprocher de passer trop de temps en ligne par leurs enfants !

“Les enfants imitent leurs parents, c’est inévitable. Ces derniers doivent donc prendre le temps de parler à leurs enfants des risques liés aux réseaux sociaux et de développer leurs interactions sociales, en particulier après une si longue période loin de l’école, ajoute le professeur Winston.

46% des parents sont inquiets de ne pas avoir le temps de surveiller ce que l’enfant fait lorsqu’il est en ligne. Parmi les principales préoccupations :

  • 56% craignent les sollicitations en ligne à des fins sexuelles,
  • 55% craignent le harcèlement en ligne,
  • 43% craignent que leur enfant ne communique leur adresse,

Si 80% d’entre eux déclarent avoir établi des règles à la maison concernant l’utilisation des appareils connectés, 60% admettent avoir imaginé ces consignes en chemin. Un parent sur dix les a par ailleurs complètement abandonnées.

En savoir plus

À lire aussi