Le monde du travail

31 janvier 2019 - Lien entre alcool et sport dans la publicité : le juge rappelle le droit, simplement

Dans une décision rendue la semaine dernière, le juge vient de donner raison à l’ANPAA qui avait dénoncé l’utilisation, par une enseigne de grande distribution, de l’Euro 2016 pour promouvoir une marque de bière.

Tabac

justiceDans une décision rendue la semaine dernière, le juge vient de donner raison à l’ANPAA qui avait dénoncé l’utilisation, par une enseigne de grande distribution, de l’Euro 2016 pour promouvoir une marque de bière.

 

Des pratiques, contraires donc à la loi Evin, qui pourtant sont encore largement répandues aujourd’hui.

 

Comme l’a démontré l’ANPAA pendant la Coupe du monde 2018, les grandes marques d’alcool et les grandes surfaces ont abondamment surfé sur la Coupe du monde pour faire de la publicité à grande échelle avec un lien plus ou moins subtil entre l’alcool et le football.  

Saisi par l’ANPAA au sujet d’un prospectus diffusé en 2016 par l’enseigne Simply Market appartenant au groupe AUCHAN, le juge[1] a condamné le distributeur à une peine malheureusement symbolique[2]. En plein Euro de football 2016, les magasins Simply avaient diffusé un prospectus valorisant un pack de bière sur une première page comportant des références au monde du football, à savoir une cage de but, une pelouse, un ballon, deux drapeaux français et espagnols.

 

En toute logique, le juge a, estimé qu’ »un tel visuel associe incontestablement la consommation d’une boisson alcoolisée à une compétition sportive très appréciée d’un sport particulièrement populaire, créant même entre elles un lien festif. Il valorise ainsi la consommation de cette boisson et délivre un message qui ne se limite pas aux indications autorisées par la loi, ne faisant aucune référence objective aux caractéristiques gustatives du produit, à son origine historique, à un mode de consommation ou à des modalités de vente. »

 

En savoir plus

À lire aussi