“Mort et vie de Bobby Z“
 - Un roman de Don Winslow - 
Réédition en poche chez Harper Collins

Autres drogues
Addiction Autres drogues - “Mort et vie de Bobby Z“
 - Un roman de Don Winslow - 
Réédition en poche chez Harper Collins

N’est pas Bobby Z qui veut, ou alors il faut l’assumer et faire aussi bien avec ses amis que ses ennemies. Et pour bien faire, la mort du vrai Bobby Z doit précéder sa nouvelle vie, celle de celui qui se fera passer pour lui… Eclaircissons un peu cette affaire-là… Tim Kearney, vingt-sept ans à peine, est un braqueur à la petite semaine, « champion des spécialistes des coups foireux », comme le qualifie son avocat. Il a l’art de louper à peu près tout ce qu’il entreprend. Incarcéré pour un braquage raté, il se met dans une situation délicate en tuant en détention un Hell’s Angel. Il risque alors, non seulement la perpétuité mais encore la mort, car il devient la cible de la communauté des Hell’s Angel qui ne comptent pas en rester là… L’inspecteur Gruzsa, chef de la DEA, la brigade des stupéfiants américaine, lui propose alors un marché : se substituer à une légende du trafic de marijuana, à savoir le fameux Bobby Z, Robert James Zacharias de son vrai nom, censé être encore détenu par les autorités américaines, mais malheureusement bel et bien mort depuis. L’inspecteur Gruzsa avait pourtant conclu un marché avec un grand ponte d’un cartel mexicain, Don Huertero, marché qui consistait à échanger un agent de la DEA détenu au Mexique contre Bobby Z avec qui le chef de cartel comptait s’associer… Bobby Z est mort, mais vive Bobby Z ! Il se trouve que le petit malfrat Tim Kearney ressemble comme deux gouttes d’eau à Bobby Z. C’est sa copie conforme, en apparence du moins. L’échange pourra donc se faire si Tim Kearney se fait passer pour Bobby Z… Tim, qui n’a rien à perdre, et surtout pas vraiment le choix, accepte le deal avec l’inspecteur, prend le risque de se retrouver entre les mains du cartel de Don Huertero, et celui de reprendre la vie de Bobby Z là où elle s’est arrêtée. Tim est brièvement briefé. Après avoir offert en bonus à Tim une petite cicatrice en forme de Z, il n’y a plus qu’à procéder à l’échange à la frontière américano-mexicaine…

Malheureusement, tout ne se passera pas comme prévu et l’échange sera sanglant. L’agent détenu par les Mexicains ne retournera pas au bercail, et l’adjoint de l’inspecteur Gruzsa est tué. Tim réussit, lui, a passé de l’autre côté et est accueilli comme un roi, ou plutôt une légende, par les sbires de Don Huertero, dont beaucoup n’avaient jamais rencontré Bobby Z. Ils en avaient juste entendu parler. Cette légende est entretenue en partie par un certain One Way, homme étrange qui vit en marge sur la plage de Laguna. Après avoir consommé une dose un peu trop élevée de LSD, il n’est jamais vraiment redescendu depuis… Toujours est-il que Tim est désormais livré à lui-même, découvrant dans une hacienda luxueuse l’univers du narcotrafic. Il prend assez vite ses aises dans le confort d’une demeure où il ne séjourne pas seul. L’ancienne maîtresse de Bobby Z, Elisabeth, est, entre autres, de la partie, et sait profiter du charme qu’elle associe encore au vrai Bobby Z… Bien entendu, il faudra bien qu’à un moment Tim se confronte à la réalité de la situation, celle qui veut que Don Huertero cherche en fait à se débarrasser de la concurrence incarnée par Bobby Z. L’échange négocié avec la DEA n’était donc qu’un prétexte pour mettre la main sur la légende et l’éliminer. Tim comprend assez vite que l’association au trafic de méthamphétamine qu’on lui propose n’est qu’un leurre. Il décide alors de fuir dans le désert, accompagné d’un gamin de six ans qui le considère comme son père, et lui sera à l’occasion d’un grand secours grâce à son Intelligence, son courage et sa débrouillardise… 

La légende s’étoffera un peu plus au fur et à mesure du périple de Tim, et malgré lui, car il arrivera toujours à se sortir, avec beaucoup de réussite, mais aussi de patiente et d’ingéniosité, des situations pourtant périlleuses dans lesquelles il s’est mis. A sa poursuite, se bousculent au portillon tous ceux qui tiennent absolument à mettre la main sur ce Bobby Z : les hommes de Huertero, ceux de la DEA, les proches du policier abattu au moment de l’échange, et les Hell’s Angel, de quoi occuper le temps d’escapade d’un homme bien seul contre tous… Heureusement pour lui, Bobby Z n’était pas censé avoir que des ennemies. L’homme chargé de ses finances par exemple, Le Moine, apprenant que la légende est de retour après s’être fait oublier en Asie du Sud-Est, se met en contact avec Tim pour qu’il puisse récupérer le pactole amassé après des années de trafic de cannabis, mais aussi d’opium… Bobby pourra aussi compter par exemple sur la discrétion d’Elisabeth qui a deviné, depuis le début, que Tim n’est pas l’authentique Bobby Z. Mais son plus précieux allié sera cet enfant de six ans auquel il s’attachera…

Ici, ce sont des circonstances exceptionnelles qui feront d’un malfrat ordinaire un trafiquant de légende. Puisque la meilleure façon de se sortir de ce mauvais pas est de fonctionner à la manière d’un narcotrafiquant, alors on emploiera les grands moyens, ce qui entretiendra le mythe… C’est l’univers du narcotrafic qui transforme ses hommes, hommes qui perpétuent alors des méthodes qui laissent de moins en moins de place au respect des accords conclus et encouragent une violence devenue systémique… L’écrivain Don Winslow pose, avec ce roman paru pour la première fois en 1997, et adapté au cinéma en 2007, les bases de ce monde qu’il explorera un peu plus encore dans les romans suivants, surtout dans la trilogie composée de La griffe du chien, Cartel et La frontière

Thibault de Vivies

En savoir plus

À lire aussi