» retour

Pourquoi interdire la cigarette dans les parcs et jardins publics ?

A Paris, fumer dans un parc pourrait bientôt appartenir au passé. Conformément à un vœu adopté mardi par le Conseil de Paris, la capitale va expérimenter dans quatre de ses jardins publics l’interdiction de la cigarette pour «lutter contre le tabagisme et la banalisation de la cigarette», selon l’élue Laurence Goldgrab (Mouvement radical). Avant une éventuelle généralisation à l’ensemble des espaces verts de la ville.

Inédit ? Presque. Les élus parisiens favorables à cette mesure antitabac s’inspirent en effet d’une décision récente, et unique en France à ce jour, de la mairie de Strasbourg, de bannir la clope des espaces verts de la cité alsacienne. Entrée en vigueur au 1er juillet dans six parcs strasbourgeois, cette interdiction est elle aussi la suite logique de l’expérimentation menée par la municipalité l’an passé pour «sortir le tabac de l’espace public». A compter de 2019, elle s’accompagnera par ailleurs d’une sanction financière de 68 euros pour les fumeurs contrevenants, une somme à la hauteur de l’amende pour jet de mégot sur la voirie. De quoi contenir les fumeurs à des espaces toujours plus restreints ? L’idée a déjà fait son bonhomme de chemin dans les têtes des décideurs et des autorités de santé.

Quelles villes ont déjà prohibé le tabac dans les parcs ?

Dans le monde, plusieurs villes ont opté pour l’extension de l’interdiction de fumer dans les lieux publics aux espaces publics extérieurs depuis quelques années déjà. C’est le cas de Bristol, en 2015, première ville britannique à prohiber la cigarette dans ses jardins, avec le soutien de 61% de ses résidents selon un sondage, mais aussi des villes canadiennes de Vancouver depuis 2010 et de Toronto, de Hongkong, et d’au moins huit des dix plus grandes villes américaines à l’image de New York, Philadelphie, Chicago, San Jose, Los Angeles, San Diego, Phoenix et Dallas. Sans compter San Francisco, Salt Lake City ou Albuquerque. Le Royaume-Uni, mais aussi l’Irlande, la Suède ou la Finlande envisagent par ailleurs de prendre des mesures similaires à l’échelle nationale, en plus de l’interdiction de fumer dans une voiture en présence d’enfants, de fumer sur les plages (comme en Australie ou en Californie) ou dans le périmètre extérieur déterminé d’un jardin d’enfants ou d’un établissement de santé en Espagne.

  • Partager l'article sur

A consulter aussi


Actualité

TABAC / Un risque accru de perdre ses dents chez les fumeurs

En France, le tabac tue 78 000 personnes chaque année. 13,3 millions de Français fument quotidiennement et 2/3 d’entre eux souhaiteraient arrêter. Certains de ces décès sont directement imputables aux cancers de la bouche. Mais d’autres maladies bucco-dentaires sont particulièrement affectées par la consommation de cigarettes. Les chirurgiens-dentistes sont donc en première ligne sur le sujet de la prévention anti-tabac.


Le 03 Jan 17
CISS